La fessée appliquée

Bienvenue sur mon blog

Bien désagréable mésaventure aux bains

Cactus*

 

par Céline

Voici le récit d’une fessée publique, que je qualifierais de mésaventure parce que, chez moi comme chez mes cousins, les fessées hors du cadre familial étaient une punition rarissime.

J’avais alors 10 ans.

Il y a des journées où tout est censé bien se passer et où au final rien ne se passe comme prévu ! Tout devait être génial en cette journée d’automne, mais en tout début un événement en décida autrement. Nous avions prévu de nous rendre en famille aux bains thermaux et, comme cela arrivait souvent, j’avais eu l’autorisation d’y emmener Sarah, ma meilleure amie.

J’appartenais à une famille adepte de la pratique naturiste. Étant le plus souvent nue pour la baignade, les occasions de mettre mon maillot bikini étaient rares. Chic ! J’étais déjà coquette et me baigner dans une piscine publique non naturiste m’offrait enfin ce moment idéal. Cependant, Maman me laissa le choix : soit le slip bikini seul sans le haut (pour elle le soutien-gorge ne servait à rien car je n’avais rien à cacher), soit le maillot une pièce. M’estimant trop « grande » pour être seins nus en public, j’optai pour le « une pièce » en faisant la tête.

Vexée, je fis part à Maman de ma déception. Elle mit le holà à la discussion. L’affaire était terminée. Enfin pour elle, car moi cela m’avait énervée au point de perturber sûrement le reste de ma journée.

En Suisse alémanique, les vestiaires des bains sont souvent grands et mixtes, les gens les plus pudiques pouvant se changer dans une cabine. Cependant, la partie SPA se faisant tout nu, il n’y a pas de logique à se cacher dans les vestiaires.

Mais bon, ce jour-là, toujours vexée à cause de mon bikini, je proposais à ma copine d’aller nous changer dans une cabine, ce qui énerva à nouveau Maman car nous n’avions pas de temps à perdre.

« Ça suffit Céline ! Tu n’as rien à cacher, alors change-toi ici que nous puissions aller nous baigner. »

Décidément les vexations continuaient ! Sarah et moi nous nous sommes changées sur place devant mes parents qui nous attendaient.

Maman se permit de faire une nouvelle remarque désobligeante.

« Regarde ton amie Sarah ! Elle a un joli maillot une pièce et pas un bikini ! »

Pas besoin de vous faire un dessin : cette remarque était de trop !

De méchante humeur, j’énervais encore Maman qui nous proposait gentiment de nous accompagner dans la partie sauna et hammam (où la présence d’un adulte est obligatoire), mais je refusai par fierté, et cela sans même poser la question à Sarah.

Vint finalement l’heure du départ. Je fis bien comprendre à Maman que je n’avais pas l’intention de partir tout de suite. Mais elle me rappela à l’ordre.

« Céline, c’est mon dernier avertissement, soit tu viens maintenant comme je te l’ai demandé, soit tu continues à faire la tête dure et là je te promets une bonne fessée quand nous arriverons à la maison. Ton comportement est inacceptable et en plus tu prends Sarah en otage. »

Unkn

Mortifiée par cette menace faite en public et en présence de Sarah, et surtout n’ayant aucune envie de recevoir la fessée en arrivant à la maison, je n’eus pas d’autre choix que d’obéir.

Mon obéissance réussit à satisfaire Maman d’autant qu’autour de nous les personnes présentes nous regardaient avec un petit sourire.

« Voilà une maman qui sait mater sa fille ! » dit une dame à son mari.

Direction les douches : elles aussi communes et mixtes. Je commençai à me doucher sans retirer mon maillot. S’en apercevant, Maman qui tenait à l’hygiène, me demanda gentiment de le retirer entièrement pour me savonner comme il faut. J’eus la très mauvaise idée de lui répliquer :

« Oh ça va ! Je sais me doucher et je ne vais pas me foutre à poil devant tout le monde ! »

Mon insolence était impardonnable. Maman se mit en colère.

« Céline, cette fois, j’en ai marre de ton comportement ! »

Je l’avais piquée au vif. Je la vis s’envelopper dans un drap de bain et venir me chercher sous la douche puis m’attraper par un bras. Pas de doute, j’étais bonne pour la fessée à la maison !…

Mais que faisait-elle ? Elle m’emmenait vers un banc au milieu de la salle de douches ! Mais pour quoi faire ?…

Tout à coup, Maman saisit les bretelles de mon maillot… l’abaissa… puis me l’enleva complètement ! Sans comprendre ce qu’il m’arrivait, j’étais toute nue et toute seule à l’être ! Sans me laisser réagir, elle s’assit sur le banc et me renversa en travers de ses cuisses, et la fessée démarra sur-le-champ, une grosse fessée devant tout le monde, adultes comme enfants ! Le pire était que dans la salle de douches, les claques sur mes fesses nues résonnaient terriblement fort.

La fessée me parut longue et particulièrement sévère. Quand elle cessa, j’étais en larmes. Je pus voir dans le regard de Sarah qu’elle était toute triste pour moi. J’avais tellement honte que je n’osais pas regarder les personnes qui venaient d’assister à ma fessée. Je ne mouftais plus quand Maman ôta sa serviette de bain et m’emmena sous la douche avec elle. Elle me savonna de haut en bas comme un bébé, me rinça puis me sécha. Une fois ma douche terminée, je dus regagner le vestiaire, toujours toute nue, montrant mes fesses toutes rouges des claques reçues.

Une fois à la maison, Sarah me dit que je l’avais drôlement cherchée, cette fessée. Et dire que moi je n’avais pas pensé une seconde à cette éventualité !

Ygalax

Quelques semaines plus tard, de retour aux mêmes bains avec les parents de Sarah, je mis un maillot une pièce, puis me changeai au vestiaire avant de nous rendre tous ensemble au sauna. Je pris ma douche toute nue et sans râler. Une fessée publique fesses nues était largement suffisante.

Illustr. 1) Cactus – 2) Unkn – 3) Ygalax

 

14 commentaires »

1 2
  1. Julie19 dit :

    Bonjour Céline,
    Le terme « mater » ou « dresser » ne doit pas être pris au premier degré, bien évidemment. Cela exprime le fait de recevoir une grosse fessée et non pas quelques tapes par-dessus la culotte ou le pantalon. C’est mon opinion, car j’avais déjà employé ces mêmes termes dans mes textes et je les maintiens.
    Autres points quant au texte. Pour moi qui suis de descendance russe, le sauna est un lieu où on doit être nue, assise sur une serviette, mais nue quand même. Les saunas sont non mixtes. De cette façon, on s’y sent mieux. La douche doit être prise nue, par mesure d’hygiène, ça va de soi.
    Par rapport à ta fessée reçue, mon avis est très partagé. Je m’explique :
    -Le refus de se dévêtir me semble légitime pour un pré-adolescente, même si dans son jeune âge, elle a pratiqué le naturisme. Au moment de la puberté, un tas de choses changent dans son corps et on ne souhaite pas le partager, parfois même avec ses propres parents, alors voyez avec des étrangers… Cela prend des proportions irrationnelles, tout particulièrement chez une adolescente ! J’ai connu ça.
    -Le fait de ne pas se laver nue, pour moi, est sanctionnable, car c’est un manque d’hygiène et de ce fait ne peut pas être toléré. Si c’est par excès de pudeur, on peut se tourner, en montrer le moins possible, mais se laver intégralement quand même.
    J’imagine aussi bien la honte vécue pour avoir reçu une fessée devant un public et d’avoir dû défiler comme ça pour regagner les vestiaires. On se sent toute idiote et on n’en mène pas large.
    Amitiés.
    Julie.

1 2

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

ldelange |
LE MAITRE DE VOS REVES .SM |
✽✽✽TEENS ✽✽✽ |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | unpas2plus
| Le bogoss
| momo1775