La fessée appliquée

Bienvenue sur mon blog

Fessées d’outre-Quiévrain. 20 : Fessée pour Pierrot la Fronde

UnkA

par Pierrot

 J’avais 8 ans, lorsqu’un jour avec mon nouveau voisin Jean-Claude, nous jouions avec nos lance-pierres comme dans le feuilleton Thierry la Fronde.

Nos mères nous avaient recommandé, chacune à sa manière, de faire attention à ne pas briser de vitre.

Maman m’avait dit :

« Attention Pierrot la Fronde ! Si tu casses une vitre, je te flanquerai une fessée à cul nu. »

Et la mère de Jean-Claude simplement :

« … Tu seras puni ! »

Il faut dire qu’en tant que psychologue, elle prônait l’éducation « douce » et élevait ses enfants sans jamais lever la main sur eux.

Aussi mon copain sembla-t-il étonné par les propos de Maman et me demanda :

« Elle te frappe souvent ta maman ? La nôtre ne nous a jamais donné de fessée. Elle nous met au coin, nous punit en nous privant de télé, de dessert ou de cinéma. Papa c’est pareil. »

Moi je lui expliquai que Maman était pour l’éducation traditionnelle et que pour elle, une fessée servait de leçon !

Nous reprîmes le jeu en visant le platane qui bordait la route. Nous tirions ensemble pour atteindre les plus hautes branches. Mais catastrophe ! Une pierre dévia et aboutit dans la vitre de la voisine. Nos mères qui se trouvaient dans leur jardin accoururent, constatèrent les dégâts et voulurent savoir qui était le maladroit qui avait raté son tir. Mais comme nous avions tiré en même temps, nous ne le savions pas. Aussi, elles estimèrent que nous étions tous les deux responsables et que nous devions tous les deux être punis.

Clifford McBride

La maman de Jean-Claude le secoua un peu et lui annonça qu’il serait privé de télé pendant une semaine.

Par contre, Maman me dit :

« Pierrot viens ici ! Baisse ton short et ton slip et penche-toi en avant pour que je te fesse ! »

J’essayai de l’attendrir :

« Mais Maman, on ne l’a pas fait exprès ! S’il te plaît ne me frappe pas. »

Jean-Claude vint à mon secours :

« Mais Madame, c’est peut-être ma pierre qui a cassé le carreau. Il ne faut pas punir Pierrot ! »

Mais Maman fut intransigeante et m’ordonna :

« Montre tes fesses ! »

Comme je ne bougeais pas espérant encore qu’elle se ravise sous le regard réprobateur de la maman de mon copain, elle abaissa elle-même ma culotte et mon slip.

Zekel

J’entendis « claak claak » et ressentis une vive douleur. Je commençais à pleurer mais Maman me donna encore cinq claques sonores et douloureuses qui laissèrent des marques rose vif sur mon pète avant de remonter mon slip et mon short sur ma peau endolorie. La fessée m’avait fait si mal que je pleurais en me frottant les fesses.

Nos mères se mirent d’accord pour partager le coût du remplacement de la vitre de la voisine et pour que nous continuions à jouer ensemble, mais dans le jardin de Jean-Claude sous surveillance et… sans nos lance-pierres !

Sa maman nous apporta des boules de pétanque pour enfants car je ne pouvais pas jouer sur le toboggan ou l’escarpolette, la position assise m’étant très douloureuse.

La fessée me fut une bonne leçon car je ne jouais plus avec ma fronde que dans les bois ou dans la campagne où je ne risquais pas de casser quelque chose.

Avec son « éducation psychologique », Jean-Claude cassa encore plusieurs fois des vitres en jouant dans son jardin ou dans la rue !

On peut se demander quelle est la meilleure éducation !

Illustr. : 1) Unkn – 2) Clifford McBride – 3) Zekel

 

 

 

Un commentaire »

  1. Marco dit :

    Bonjour Pierrot,
    Je ne répondrai pas à la question, mais je trouve que votre maman vous imposait une double punition non seulement par la fessée évidente, mais aussi en vous privant de certaines activités physiques du fait de votre mal au pète.
    En somme comme votre copain vous avez écopé d’une sorte de privation.
    Je loue votre prudence et sagesse d’avoir ultérieurement cantonné votre lance-pierres aux zones sans vitres et j’espère que dans la nature vous ne vous en êtes pas servi pour chasser d’innocents animaux sans défense, sinon gare !
    grrrr je vais vous « punir » car de votre faute j’ai la musique du générique de ce feuilleton dans la tête et pour s’en défaire c’est pas pas facile.
    Je le fredonne : Tata ta taaaaaa ta tata ta taaaaa…….!
    marco de France voisine vous salue.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

ldelange |
LE MAITRE DE VOS REVES .SM |
✽✽✽TEENS ✽✽✽ |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | unpas2plus
| Le bogoss
| momo1775