La fessée appliquée

Bienvenue sur mon blog

Fessées racontées sur le petit écran – Suites 1,2,3

Fessées racontées sur le petit écran - Suites 1,2,3 chateau-blois-300x250

par Chris B.

 Depuis de nombreuses années, il m’arrive d’entendre évoquer la fessée de bien des façons, à la radio ou à la télévision, ce qui tend à prouver…  mais ce que vous voulez, bien sûr ! En voici quelques exemples que je rapporte de mémoire.

L’émission d’Evelyne Thomas « C’est mon choix », produite par le regretté Jean-Luc Delarue, proposait deux thèmes différents : l’hyperactivité des enfants et l’éducation. Dans le premier, la présentatrice demanda à une mère comment son mari faisait pour calmer leur rejeton de six ans lors de ses crises. Elle répondit que son mari, du même gabarit que notre champion David Douillet, donnait la fessée.

Sur le plateau de la seconde consacrée à l’éducation, une mère accompagnée de sa fille de quinze ans environ et d’un garçon de deux ans de moins disait que, pour sévir, elle donnait de petits coups de cravache sur les fesses. Bien évidemment le public fut surpris et certaines personnes ne manquèrent pas de contester la méthode utilisée. La fille rétorqua que, malgré cette forme de punition, le dialogue existait bel et bien entre leur mère et eux (les enfants). En revanche si la fille parlait, le garçon, lui, ne disait rien. A son visage, on pouvait penser qu’il était gêné d’être sur le plateau. (Ce qui me semble normal car, au collège, tous ses copains allaient savoir qu’il recevait la fessée à la cravache.)

Autre émission vu ce Noël 2012 dans un extrait du un bêtisier de l’Ecole des fans que jamais je n’avais vu, une fillette de cinq ans répondait à Martin, suite à la question de l’animateur, « que fait ton papa ? » …  » il me tape… rajoutant peu après… » sur ses fesses ».

Autre émission du temps de « La famille en or » présentée par Laurent Cabrol : le matin à l’époque, la question était « quelle punition donne-t-on aux enfants ? ». Il y avait une famille d’origine africaine, et Laurent Cabrol, suite à la réponse « la fessée » qui fut donnée parmi celles figurant sur le tableau, il dit qu’il avait reçu enfant la fessée déculottée. Et, par curiosité, il demanda à un joueur noir s’il en avait eu lui aussi. Ce dernier réfléchit et dit tout à coup :  » oh, la, oui, oui !… (Visiblement elle avait dû être très bonne, vu sa réaction !)

Il y eut également « les z’amours » du temps où elle était animée par Jean-Luc Reichman, (avant d’être sur TF1, il était la voix-off des émissions de Nagui et avait présenté avant Tex « les Z’amours ».) Un été, au cours d’une spéciale enfants-parents, lors d’une question sans les parents, l’animateur demanda aux 2 fillettes entre sept et dix ans, qu’est-ce que cela serait si elles avaient quelque chose à dire à leurs parents. Et les 2, quasiment à quelques secondes près, de répondre que leur père leur donne la fessée moins forte !

Dans « Attention à la marche » une spéciale toujours avec Reichman, Amel Bent invitée dans ce jeu, racontait qu’enfant avec son cousin, pour s’amuser, ils avaient mis dans les cheveux de la petite soeur des choses de lumière, pétillantes… mais qui brûlèrent légèrement ses cheveux. Quand le père s’en aperçut, il colla une fessée à Amel et à son cousin. Et Amel assura que pendant un long moment, ils n’avaient pas s’asseoir…
Je vais essayer de trouver sur le web ce passage.

Je vais essayer de vous dénicher d’autre anecdotes de ce genre. A bientôt !

Fessées racontées suite  2

Dans l’émission « Quelle famille ! » qui passait sur M6 il y a des années, Fred de Courtadon qui la présentait (la même qui animait l’émission de téléréalité « Les colocataires ») montrait l’univers de plusieurs familles dans leur quotidien et notamment une avec laquelle fut abordé le thème de la fessée.

Le sujet du reportage : une mère avec sa fille aînée d’une douzaine d’années et ses 4 jeunes frères. Leur sœur, qui faisait office de nounou, surveillait la rentrée des garçons dans l’appartement. Comme l’aîné âgé de 9 ans faisait l’imbécile, elle lança une claque sur son postérieur, claque accueillie par un « aïe ! ».
A la suite du reportage, questionnée par l’animatrice, la fille répondit que si c’était leur mère qui devait s’occuper des enfants, elle donnerait des fessées

Dans l’émission « On a échangé nos mamans » sur M6, plusieurs épisodes firent mention de la fessée. Ce fut notamment le cas d’une famille dont les enfants devaient faire leur lit chaque matin. Une voix off précisait « sinon,  gare au fond de culotte ! », ce que confirma une fillette : elle avait droit à la fessée si elle ne rangeait pas sa chambre !

Autre épisode dans une famille de deux filles de 9 et 7 ans. Le père était boulanger et son mère vendeuse dans leur magasin.
L’autre mère, qui participait à ce changement, alla dans la famille du boulanger et l’épouse de celui-ci dans l’autre famille.
La mère, désireuse de savoir comment se passait le repas chez le boulanger, eut l’idée de jouer à l’enfant, les enfants jouant aux parents. Comme la mère faisait semblant de ne pas vouloir manger, l’aînée des 2 filles (9 ans) voulut faire lever la mère de sa chaise comme pour lui donner la fessée (certainement ce que faisait l’épouse du boulanger à ses filles quand elles ne mangeaient pas).

Sur la chaîne M6 Il y a aussi les émissions de « Supernanny » ainsi que la version américaine « nounou 911″ qui passait sur NRJ12 il y a quelques années. version française,

Version française : dans une famille, alors que le père devait s’absenter laissant son épouse seule avec leurs deux jeunes fils plutôt infernaux, il fit une recommandation à son épouse, mimant de ses seules mains la façon de leur donner la fessée. Avec force gestes à l’appui, il simula la fessée, les couchant à plat ventre, puis en donnant de petites claques dans le vide.

Dans la version américaine, la fessée fut évoquée par trois fois.

La première concernait la fessée de l’aîné des trois garçons, un blondinet coiffé à la Jeanne d’Arc. Comme il refusait de grimper sur la couchette supérieure de lits superposés, son père lui flanqua une tape sur le fond du pyjama. Vexé, le gamin boudeur voulut redescendre par l’échelle, mais son père le menaça d’une vraie fessée, ce qui fut nettement dissuasif.

Dans le deuxième épisode, cela se passait dans une famille mexicaine composée de 3 filles.  La plus grande, de 11 ans environ, s’amusait avec son père sur le canapé. A un moment, comme elle avait la tête plus haute que le derrière, son  père fit semblant de lui donna une petite tape sur le postérieur par jeu, à quoi sa fille répliqua en feignant de frictionner son postérieur.

Dans le troisième, il s’agissait d’une famille recomposée avec un ado de 12 ans, né d’un premier mariage, accompagné d’une fillette et d’un garçonnet, tous deux nés d’un second mariage. L’aîné de 12 ans expliqua à la nounou américaine que si les 2 petits sont calmes avec leur père c’est parce qu’il n’hésite pas à utiliser la ceinture pour les corriger.

Dans l’une des émissions « Ça se discute » datant d’une quinzaine d’années, le thème se centrait sur les relations difficiles entre parents et ados. Sur le plateau étaient réunis une mère avec sa fille aîné, une jeune fille très grosse de 15 ou 16 ans, et ses deux garçons de 13 et 12 ans. Comme Jean-Luc Delarue demandait à la jeune fille ce qu’elle reprochait à sa mère suite aux conflits du quotidien, elle répondit que c’était parce que sa mère lui donnait la encore la fessée (pareil pour les frères).

(Sur le moment, je me suis demandé comment la mère s’y prenait pour fesser une fille de ce poids et cette taille…)

Fessées racontées suite 3

Autres anecdotes : l’émission sur M6 produite par Maria Roche Prod diffusée au mois de novembre 2007 et intitulée « Mon beau-père, ma demi-soeur et moi ». On y suivait 6 familles recomposées, et notamment d’un côté celle de Frédéric, qui avait la garde de ses 3 enfants dont Clarissa âgée de 11 ans, et de l’autre, Julie avec ses 2 enfants. Il était clair que Julie avait des rapports conflictuels avec les enfants de Frédéric.
Dans l’un des épisodes on pouvait voir Julie en colère menacer Clarissa d’une fessée car le tiroir contenant culottes et chaussettes de sa belle-fille était une fois de plus mal rangé. On entendit Juliet lui dire : « Clarissa, c’est la dernière fois que je te dis de ranger ton tiroir. La prochaine fois, c’est la fessée ».

A Canal plus, l’émission « L’oeil du cyclone », divers aspects (éducatifs ou érotiques) de la fessée firent également l’objet de reportages. Par exemple, le membre d’une association de fessées érotiques pour adultes expliquant comment donner une bonne fessée cul nu à la main ou avec des instruments… une mère de famille affirmant qu’elle savait parfaitement doser les fessées qu’elle administrait à ses enfants… un garçon estimer que la fessée était une bonne méthode pour éduquer des enfants… un journaliste demander à 2 jeunes garçons où était la maison de la dame qui fabriquait les martinets… le témoignage d’un maître-fesseur qui aimait fesser des femmes, etc.

Evelyne Thomas, sur Direct 8 en 2009 dans son émission « Y’a une solution à tout », aborda également le thème de la fessée autour d’un débat avec des spécialistes et des téléspectateurs. Une femme de 25 à 30 ans témoignait de son expérience pour avoir reçu maintes fessées à cause de son  hyperactive étant petite; elle était pour les fessées mais pas pour le martinet parce que cela faisait trop mal.

Sur France 3, un documentaire étayé par des reportages présenta des personnes qui avaient donné la fessée à leurs enfants. Ainsi, à une psy, une femme disait qu’elle avait donné de bonnes fessées à son fils qui était turbulent. La psy lui demanda ce qu’était pour elle une « bonne fessée ». Cette mère lui répondit « taper bien fort sur les fesses », ajoutant que « plus son fils grandissait, plus il en recevait de très bonnes ». Cependant, des années après, elle avait cessé de lui en donner alors qu’elle continuait avec sa fille.
Ailleurs, un homme, très ému, en voulait à ses parents de l’avoir battu sévèrement à chaque faute avec un instrument (genre de nerf de bœuf ?) ne comprenant toujours pas pourquoi.

 

Illust : Château de Blois

12 commentaires »

1 2
  1. CLAUDE dit :

    Bonjour Chris. Même si la plupart des expériences vécues racontées sur le petit écran sont dans l’ensemble du genre « gentillet »,elles ont au moins le mérite de dédiaboliser la fessée comme moyen d’éducation. Un bon (petit) pas dans la bonne direction. Inutile de vous dire que j’en suis ravi et je vous remercie de nous avoir fait part de ces témoignages. Cordialement. CLAUDE.

1 2

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

ldelange |
LE MAITRE DE VOS REVES .SM |
✽✽✽TEENS ✽✽✽ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | unpas2plus
| Le bogoss
| momo1775