La fessée appliquée

Bienvenue sur mon blog

Grandir ou pas grandir ?

K2 21-1col

« Grandir ou pas grandir ? »

 

Sonnet

Par Jacky

 

Je sais, je ne suis pas très sage,

C’est bien normal, c’est de mon âge,

Mais j’ai bien souvent la fessée,

Cul nu ça fait un vrai brasier.

 Lee Warner

J’en ai assez de tant pleurer,

Ah que c’est dur d’être un enfant.

Les grands eux ne sont plus fessés,

Je veux vite être adolescent.

P.M. Davies 

Pourtant petit, comme c’est doux

D’être tenu sur vos genoux

Pour des câlins et des bisous !

Cheekygirl 

Alors grandir ou pas grandir ?

Je ne sais pas trop que choisir,

Papa, Maman, faut me le dire ! 

K2 21-2col 

 

Illustrat. : 1&5) K2 r1 – 2) Le Warner – 3) P.M. Davie – 4) Cheekygirl

 

5 commentaires »

  1. Chris B dit :

    Grandir et devenir un ado pour ne plus être fessé comme un enfant, ou rester un enfant. Le choix est simple : ado ou enfant on reçoit toujours des fessées, sauf qu’un ado a davantage honte du fait de son âge, et encore plus si la fessée est donnée déculottée et en public.
    Cordialement.

    Ps : merci Jacky pour ces vers.

  2. Nelly dit :

    Bonsoir,
    Très joli poème et magnifique illustrations. Merci Jacky.
    Grandir ou pas un dilemme.
    Je pense que non, à tout âge il peut y avoir son lot de bonnes et moins bonnes choses et la fessée fait partie de tout cela. L’important c’est son efficacité que l’on mesure à la fréquence des bêtises, mais pour chaque fessée il faut, et à toute âge, le moment du calin des bisous, du pardon et de la réconciliation. C’est un peu l’équilibre des deux plateaux d’une balance. Bonnes fêtes

    • Jackie dit :

      Chris. A mon époque, durant la guerre ou l’immédiat après guerre, beaucoup de familles abandonnaient les fessées dès la puberté. Dans les écoles, à la dernière classe de fin d’études ou classe de 4ème. Mais ça pouvait des fois se poursuivre par le martinet sur les cuisses, sans besoin de déculotter.
      Merci de vos encouragements.

      Nelly: Il pense que comme quand il n’y avait plus de fessées,il n’y avait plus besoin de câlins!
      De toute façon ce n’est pas tout à fait les mêmes. Et puis il n’y a pas que pour les fessées et les câlins que l’on est heureux et fier de grandir et en même temps on a un peur et on voudrait se réfugier dans l’enfance. Papa et Maman aussi…

  3. CLAUDE dit :

    Bonjour Jacky. Quel talent! Vous usez de la poésie pour vanter les bénéfices, au demeurant, incontestables, de la fessée ! Vous mériteriez un « Prix Nobel de la Fessée » s’il existait. En tout cas, bravo et merci de nous avoir fait sourire d’une chose pourtant sérieuse et souvent redoutable: la fessée, surtout quand elle est donnée avec le Martinet. Cordialement. CLAUDE

  4. Christophe1962 dit :

    oh que c’est vrai c’est tout à fait ça, moi j’avais hâte de vieillir , surtout plus de pan! pan! cul nu après mes treize ans , ouf

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

ldelange |
LE MAITRE DE VOS REVES .SM |
✽✽✽TEENS ✽✽✽ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | unpas2plus
| Le bogoss
| momo1775