La fessée appliquée

Bienvenue sur mon blog

La première fessée d’Hugo autour du lac

Juan Ceples 2

par Pascal94

En ce milieu d’une belle journée de juillet 2018, je déjeunais dans un petit complexe de loisirs près d’un lac qui intègre un terrain de camping avec piscine.

J’entamais ma salade, lorsque je vis passer en courant un gamin d’une dizaine d’années l’air affolé, qui visiblement cherchait sa famille.

Quelques instants après, j’entendis de l’autre côté d’un taillis une voix féminine rugir :

« Ah ! te voilà enfin ! Tu te moques de nous ! Tu as vu l’heure ? Tu devrais penser un peu à ta petite sœur qui ne peut pas aller pas à la piscine avec son gros rhume. On dirait que tu as décidé de nous gâcher les vacances ! Que devons-nous faire pour que nos vacances ne soient pas perturbées par tes retards ? »

« Bah j’sais pas, faut peut-être me donner une fessée » répondit le garçon.

Je dois dire qu’à cette réaction surprenante pour un garçonnet de cet âge, j’ouvris grand mes oreilles.

« Tu es sérieux, tu veux que nous te fessions ? On ne t’a jamais donné de fessée, mais si c’est la solution pour sauver les vacances, nous pouvons passer à l’action, mais je te préviens que ce sera sans concession Tu ne penses pas qu’il y a d’autres solutions ? »

« J’sais pas, c’est comme vous voulez. »

« Non mon grand, ce n’est pas comme on veut. N’oublie pas que tu dois être puni pour toutes tes désobéissances depuis notre arrivée. »

Un silence suivit. Je pensais que le garçon allait se défendre et renoncer à la fessée à laquelle il s’était lui-même proposé.

« Bah Maman, je préfère que tu me donnes la fessée plutôt que d’être privé de piscine. »

« Si tu dois être fessé mon grand, c’est par ton père ou ta mère et de toute façon ce n’est pas à toi d’en choisir la sévérité. Tu pourras retourner à la piscine mais tout manquement à l’obéissance sera puni. »

« Non Maman, pas de fessée par Papa, s’il te plaît. »

« Je vais en parler avec ton père mais tu seras puni avant ce soir. »

Toute la famille passa devant moi quelques minutes plus tard, le garçon semblait troublé en me découvrant en train de déjeuner derrière le bosquet. Il avait sans doute compris que de mon banc, je n’avais pas perdu une miette de sa conversation avec sa mère.

Je finissais mon déjeuner avec un œil sur la famille qui contournait le lac. Je déposais ensuite ma petite glacière dans le coffre de ma voiture, pris un livre et un plaid pour faire la sieste et lire dans la fraîcheur d’une petite clairière en retrait d’une aire de pique-nique.

Je sommeillais plusieurs minutes quand je fus réveillé par des cris d’enfants. La famille avait pris place autour de la table la plus proche où elle partageait son dessert. Je me redressai pour reprendre ma lecture. La mère m’apercevant me fit un petit signe et me dit :

« Désolée d’avoir interrompu votre sieste, Monsieur. J’avais demandé aux enfants de parler à voix basse mais Hugo a encore décidé de désobéir. »

« Ce n’est rien, j’ai suffisamment dormi. »

Je me replongeai dans ma lecture tandis que les enfants partaient jouer. Les parents, restés à la table, entamaient une discussion qui semblait orageuse à en croire le ton de leurs voix.

« Hugo, viens nous voir s’il te plaît ! » conclut la discussion.

« Mon grand, tu sais que tu dois être puni pour ton attitude impardonnable de ce début de vacances. Comment devons-nous te punir ? »

Le garçon ne répondit pas tout de suite, il semblait chercher ses mots.

« Bah… vous pouvez me priver de piscine ou me fesser si vous voulez. »

« Non ce n’est pas si nous voulons, je veux que cette punition soit efficace et que ta sœur ne soit pas privée de piscine. Je veux que les vacances se passent maintenant sans accroc. »

Elle ajouta après un silence :

« Je vais te fesser sévèrement afin de punir ton attitude, je te conseille d’obéir si tu ne veux pas aggraver ta situation. »

Le garçon resta sans voix, comme résigné et en attente.

Pour ma part, j’étais intrigué par cette situation inédite et je ne pouvais pas détourner mon regard de ce garçon.

Posart

Je n’eus pas à attendre, sa maman le dirigeait déjà vers ses genoux pour le pencher en travers. Les premières tapes, pas trop appuyées, tombèrent sur le short. La main s’abattait sans précipitation sur un lobe après l’autre. Le garçon ne bougeait pas.

Puis sa mère le remit sur pied sur le côté du banc. La fessée avait-elle pris fin ? Cependant, je la vis dénouer le nœud de la ceinture du short. Allait-elle le déculotter ? Et complètement ? Je n’eus pas longtemps à attendre. Elle passa les mains sur les côtés du short et baissa sans précipitation short et slip de bain.

Sa mère le tança une nouvelle fois, mais pour une question d’hygiène.

« Hugo, je me demande si tu te fiches de moi ! Je t’ai expliqué cent fois qu’il n’est pas sain de garder son maillot de bain, c’est du nylon, ça ne respire pas et ça n’absorbe pas la transpiration. Tu veux attraper une mycose ou quoi ? Ôte-moi tout ça ! »

Hugo s’exécuta sans broncher. Il ne chercha pas à cacher son intimité et jeta un regard dans ma direction. Ce regard ne contenait ni peur ni gêne pour sa nudité, mais de la fierté pour faire montre de son courage.

Sa mère le réinstalla en travers ses genoux et les tapes reprirent plus cadencées et plus sévères. Je me dis qu’il allait regretter d’avoir lui-même proposé la fessée.

Sa mère entama une séquence rapide sur sa fesse gauche avant de faire de même sur la droite. Hugo gigotait un peu mais ne cherchait pas à se soustraire au châtiment.

« Allez debout ! » annonça la fin de la fessée.

Hugo s’exécuta lentement, sans doute avait-il besoin de reprendre son souffle. Il ne pleurait pas mais ses yeux étaient larmoyants.

« Retire-moi ton tee-shirt ! »

Sans broncher, il tendit son vêtement à sa mère.

« Et aussi tes sandales ! »

Je me dis qu’il avait droit à la mise à nu complète et sans doute à une reprise de la fessée. Était-ce possible ? Ma curiosité était trop forte.

Je croisais le regard de sa sœur qui semblait pétrifiée de voir son frère ainsi châtié. Son père lui se contentait de jeter un coup d’œil de temps en temps.

Hugo était maintenant dans sa tenue de naissance et il y avait de l’appréhension dans son regard.

Juan Ceples 16

A le voir ainsi nu, un petit appendice frontal pointant à l’horizontale, nul doute qu’il s’agissait d’un garçon ! Il était d’une constitution robuste et à  son corps bien charpenté je lui aurais bien donné deux ans de plus, ce que confirmaient ensemble ses cuisses et ses fesses rondes et musclées. 

« Je t’ai puni pour tes retards, maintenant je vais te fesser pour te faire comprendre que tu ne dois pas conserver ton maillot de bain après la piscine. Je vérifierai à chaque fois si tu as bien remis ton petit slip de coton ou si tu as besoin d’une dose de rappel. Allez, en position ! »

Elle remonta ses genoux pour obliger son fils à bien cabrer le postérieur et lui enlaça les épaules fermement de son bras gauche au niveau. La fessée reprit sans ménagement.

Je voyais parfaitement son postérieur rougir au fur et à mesure que les claques pleuvaient. Il commença rapidement à se dandiner mais il ne put rien faire pour éviter la punition. Je n’ai pas compté les claquées mais elles furent très nombreuses. Hugo pleurait maintenant à gros sanglots mais sa mère continuait.

Quand elle cessa, elle le laissa se calmer encore couché en travers de ses genoux.

« Allez lève-toi ! Tu ne pensais pas qu’une fessée était une partie de plaisir ? »

À en juger par la couleur des fesses d’Hugo, écarlates d’une hanche à l’autre, je puis dire que sa mère ne les avait vraiment pas ménagées.

Murlo

Elle lui parla si doucement que je dus tendre l’oreille pour entendre.

« Tu méritais une bonne fessée depuis longtemps. Je ne souhaitais pas te la donner mais tu as tout fait pour la recevoir. Tu me l’as même demandée pour éviter les privations de loisirs. »

Elle fit une pause et prit le menton de son fils de sa main gauche pour qu’il la fixe dans les yeux.

« Je te l’annonce tout de suite, je n’hésiterai pas à te redonner la fessée. Mais comme aujourd’hui, tu pourras choisir entre la fessée ou une autre sanction. »

Après un nouveau silence, elle ajouta :

« Je te rappelle que je t’interdis de mettre ton maillot de bain en dehors de la piscine. J’espère que tu as compris la leçon ! Maintenant rhabille-toi pour que nous puissions profiter des vacances et enfile ton short sans rien en dessous. »

Finie la fessée à notre époque ? A d’autres !

Illustr. 1) Juan Ceples 1&3 – 2) Posart – 4) Murlo

9 commentaires »

  1. Chris B dit :

    C’est sûr, Pascal, que la fessée existe encore comme le confirme votre récit. Moi-même en vacances à Lacanau cet été j’ai entendu des parents (4)en menacer leurs enfants. Menace non suivie d’acte accompli, mais visiblement cela suffisait pour qu’elle soit comprise par leurs enfants. Ces gens n’avaient rien de violent et il est rassurant de constater que l’autorité existe dans des familles.

    Chris B

  2. CLAUDE dit :

    Bonjour Pascal94. Oui, comme l’écrit Chris B il est réconfortant de constater qu’en 2018 la fessée fait son retour dans l’éducation Oh, certes, on n’en est pas encore au martinet,tant s’en faut. Mais il faut un commencement à toute chose. Merci Pascal 94 de nous avoir par votre ravissant récit,non seulement diverti, mais aussi,-(Je n’en reviens pas!)-rassuré sur l’évolution des idées dans le domaine de l’éducation. Amicalement. CLAUDE.

  3. Julie dit :

    Bonjour Pascal94,
    Voici une belle correction que ce petit garnement n’a pas volée. En plus, il a provoqué sa mère en lui proposant lui-même de recevoir une fessée, certain qu’elle ne lui donnerait pas en public. Mal lui en a pris, car c’est tombé quand même. A cet âge, être nu en public n’est pas forcément humiliant. Ce n’est qu’un petit garçon. S’il avait eu quelques années de plus, là, la punition aurait été doublée, l’humiliation de la nudité en public, plus la fessée monopolisant tous les regards des gens aux alentours…
    Merci pour votre témoignage.
    Julie

    • Labradorinfo dit :

      Pour moi, être même mis tout nu pour une fessée c’est normal même si c’est humiliant. La honte fait nécessairement partie de la fessée.

      • Julie dit :

        Bonjour Labradorinfo.
        Pour en avoir fait l’expérience devant mes parents, je dirais que c’est déjà très gênant, mais être corrigée, nue en public, alors là, je pense que le mot humiliation n’est même plus assez fort, sans compter sur le fait d’affronter après coup, le regard moqueur des gens qui ont assisté à la correction…
        Julie.

        • Labradorinfo dit :

          Bonjour
          Autrefois, la nudité partielle faisait partie de la punition. Il arrivait parfois que le puni devait être tout pour une fessée au martinet.
          C’est vrai qu’être corrigé tout nu en public est très humiliant.

  4. mentor33 dit :

    Bonsoir , Chris ,

    Quel âge ont ces enfants que vous avez entendu menacés d’une fessée ?

    • Chris B dit :

      Bonjour Mentor,
      L’âge des enfants ? Approximativement entre 6 et 11-12 ans. L’un d’eux reçut une tape sur sa main durant un marché plein air pour avoir touché un objet sur l’étalage. Il se mit à pleurer si fort pour si peu que sa mère, exaspéré, le menaça d’une fessée s’il n’arrêtait pas. Il cessa net. Un autre garçon d’une douzaine d’années avait inquiété sa grand-mère en quittant l’Office du tourisme pour rentrer chez lui avant elle. Il y eut un échange téléphonique entre elle et le grand-père resté à la maison. Le garçon n’était pas encore rentré. Un peu plus tard, son mari la rappela. Leur petit-fils avait fini par arriver avec 10 mn de retard. J’entendis la grand-mère, à la fois rassurée mai rongée d’inquiétude, demander au grand-père de fesser le petit-fils. Impossible de dire si c’était seulement paroles en l’air, mais l’intention était du moins là.
      Cordialement.
      Chris B

  5. Marco dit :

    Bonsoir Pascal,
    oui, surprenante cette fessée en public, et peut-être encore plus surprenant que le principal menacé la propose à ses parents. C’est le monde à l’envers ! alors je m’interroge : a-t-il été conditionné par son éducation ? Est-il résigné ? Ou alors, précocement aime-t-il cela ?
    On compatit, on encourage et l’on se met à la place de tous les protagonistes selon notre point de vue. De là, pour un retour officiel de la Fessée il y a encore beaucoup de chemin !
    marco

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

ldelange |
LE MAITRE DE VOS REVES .SM |
✽✽✽TEENS ✽✽✽ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | unpas2plus
| Le bogoss
| momo1775