La fessée appliquée

Bienvenue sur mon blog

Le moment fort de la fessée

c1780pardegoyaylucientesfrancisco.jpg

Par Henry

Il n’est de bonne fessée que… « déculottée ».

J’ai lu tous les récits et tous les commentaires de ce merveilleux blog et, même si mon avis n’engage que moi, j’aimerais faire une synthèse des nombreux témoignages qui vont dans le même sens.

Selon mon opinion, le moment le plus fort de la fessée est le déculottage ! Bien sûr, je ne dis pas que recevoir 10 ou 20 coups de martinet sur le haut des cuisses nues est anodin, mais la pudeur est « sauve ». De même qu’à mes yeux, une fessée non déculottée, donc appliquée par-dessus un vêtement, n’est en fin de compte qu’une « demi-fessée »…

Je respecte beaucoup les avis de Mamie Charlotte, mais peu d’entre nous ont connu l’époque qu’elle décrit où les fillettes ne portaient une petite culotte que pour aller à l’école ou à la messe !

Par contre, ceux qui ont connu les écoles dans lesquelles la fessée était encore de rigueur dans les années 50-60 savent bien que le PIRE qui pouvait arriver, c’était d’être déculotté devant tous ses camarades…

Pour un enfant, quel que soit son sexe ou son âge, rien n’est plus honteux que de devoir « montrer ses fesses » (sans parler éventuellement du reste !…)     

Tout le monde s’accorde ici à reconnaître les bienfaits de cette punition. Si elle était aussi efficace, c’est qu’elle était redoutée ! Ceux (et celles) qui ont connu la honte de se retrouver derrière nu sur l’estrade de la classe ou dans la cour de l’école s’en souviennent toute leur vie et ceux qui n’ont été que spectateurs ont dû faire des efforts pour ne jamais connaître le même sort à leur tour. De plus, toute la classe en profitait !

En famille, le principe est le même : une fessée même déculottée donnée par un parent dans l’intimité de sa chambre a peu de chance de « marquer », le ou la puni-e n’éprouvant pas de honte à montrer ses fesses à celle qui l’a mis au monde… Si la même punition est donnée dans le séjour devant tous les membres de la famille, cela devient déjà plus vexant… et moins mortifiante cependant que reçue en présence d’inconnus de passage !

Personnellement, je pense que le nombre de claques et la douleur comptent moins que le déculottage ressenti comme bien plus honteux en présence d’enfants du même âge qu’en présence d’adultes qui en ont vu d’autres.

Que ce soit dans une boutique ou dans la rue, les passants ignorent qui vous êtes et avec un peu de chance vous ne les reverrez jamais alors que les camarades de classe, non seulement ils ont votre âge mais vous les revoyez durant toute l’année et vous avez de fortes chances d’être la cible de leurs quolibets car vous êtes « celui (ou celle) dont on a vu les fesses nues »…

J’ai personnellement connu une maman qui fessait régulièrement son fils chez elle. Mais un jour, excédée par les mauvaises notes, elle décida de prendre rendez-vous avec son maître et le directeur de l’école en leur demandant de fesser son fils à l’école.

Ceux-ci ont évidemment répondu que ces méthodes étaient aujourd’hui interdites et qu’ils ne pouvaient accéder à sa demande. Face à ce qu’elle estimait être une dérobade, elle a attendu la sortie de l’école pour flanquer à son fils une fameuse déculottée sur le trottoir devant une bonne moitié des élèves de l’école.  Croyez-le ou non, mais le trimestre suivant, le carnet présentait de bien meilleures notes !

Bien sûr, j’attends vos réactions.

Êtes-vous d’accord avec moi pour soutenir que le déculottage est essentiel lors des préparatifs de la fessée parce qu’il en est le moment le plus redouté ?  A vos plumes…          

237 commentaires »

1 7 8 9
  1. vergani dit :

    Bonjour Claude,
    je me referais a l’humiliation que le sujet fessé peut éprouver en exhibant, homme ou femme, des fesses généreuses, plus vulnérables, et à la honte de révéler sa passivité et sa vulnérabilité. Concernant la fessée, pour moi, il ne s’agit pas de douleur ou de souffrance physique mais plutôt d’humiliation et de souffrance psychologique.
    Vergani

    • Julie dit :

      Bonjour Vergani,
      Pour le coup, en ce qui concerne une vraie fessée, fesses nues, ce sont les 2 critères : la douleur ET l’humiliation. Avez-vous déjà reçu une fessée ? La première sensation est l’humiliation de devoir exhiber son intimité à une ou plusieurs personnes, et dans un second temps, lorsque les claques s’abattent sur le fessier, c’est la douleur qui prend le dessus.
      Julie.

    • CLAUDE dit :

      Bonjour Vergani. Merci de ces éclaircissements.CLAUDE.

      • Chloé dit :

        Bonjour à tous,
        Je me permets d’apporter ma contribution sur le sujet. Avec mon expérience des deux côtés (fessée/fesseuse), il me semble difficile de généraliser le ressenti d’une fessée à tous ceux qui l’ont vécue ou la vive !
        A mon sens, la fessée est un « tout » constitué d’éléments essentiels qui lui confèrent son efficacité et sa valeur pédagogique. Je m’explique.
        L’avant fessée : dialogue entre l’exécutant et le ou la fautive.
        Le pourquoi on juge que la fessée est méritée et les arguments de défense, souvent hors sujet de la faute ou à décharge à l’encontre d’un tiers ou d’un élément extérieur.
        Le pendant : là on passe dans le concret, qui comporte des phases immuables, dont le déculottage, préparation incontournable pour une vraie fessée, mais aux variations possibles, selon la volonté du fesseur de faire passer un message plus ou moins fort au bénéficiaire. Telle la déculottée immédiate, devant des tierces personnes (famille ou autres) ou bien différée, l’entame se faisant par-dessus la culotte, laissant l’espoir d’une fessée plus supportable psychologiquement et physiquement. Ce principe, pouvant être à mon sens, aussi fort en privé (fesseur/fessé), selon le degré de pudeur ressenti.
        Ensuite, il y a la douleur des claquées et la cuisson qu’elles provoquent qui, à un moment donné, prennent le dessus sur la fierté et la pudeur. Car une vraie fessée, fait mal et doit faire mal (sans blessures), c’est son but, marqué l’esprit par la douleur physique, pour que son souvenir demeure et face réfléchir, en principe
        L’après fessée : temps de « digestion », de réflexion surtout s’il y a mise au coin (fesses nues) et donc exposition à d’éventuels regards extérieurs. Autre moment, peut-être tout aussi humiliant que la déculottée! Puis le pardon, en rappelant le contexte, justifiant la fessée.

        Chloé

        • Emilie dit :

          Merci Chloé pour cette belle analyse de la fessée ! J’adhère tout à fait et me reconnais pleinement…
          En tant que fessée bien sûr, car je ne connais que ce côté là et ne connais pas encore le côté Fesseuse !…
          Mais je pense bien que je connaîtrai un jour ce côté là aussi, car je suis pour et j’espère que ce sera encore possible de donner la fessée dans quelques années…

  2. herbert7500 dit :

    bonjour Emilie
    je pense aussi qu’un jour tu seras maman et que tu devras montrer ton autorité. Bien sûr il y aura d’autres moyens que la fessée.
    bisou
    amitiés
    Herbert

    • Julie dit :

      Bonjour Emilie et Herbert.
      Oui, en effet, il y a d’autres moyens que la fessée, surtout avec ses enfants. Il faut les raisonner, en premier, puis les gronder et si cela n’est pas suffisant, alors, la fessée devient le moyen de dernier recours, car c’est un peu un échec de l’éducation. L’échec des parents face à l’enfant. La force n’est pas une solution, mais il faut parfois en passer par là pour faire retrouver le droit chemin à un ado en perdition.
      Bises. Julie.

  3. MARCO dit :

    voilà un récit-questionnaire écrit voilà déjà bien des années qui laissera nous autres lecteurs-trices dans des commentaires sans fin mais toujours aussi instructifs et intéressants, et je me rangerai du côté de Chloé pour dire que la Fessée est un peu comme une valse, puiqu’elle comporte trois phases, mais dont la centrale est en effet ce fameux déculottage qui en fait le pivot.

    marco

1 7 8 9

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

ldelange |
LE MAITRE DE VOS REVES .SM |
✽✽✽TEENS ✽✽✽ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | unpas2plus
| Le bogoss
| momo1775