La fessée appliquée

Bienvenue sur mon blog

Le moment fort de la fessée

c1780pardegoyaylucientesfrancisco.jpg

Par Henry

Il n’est de bonne fessée que… « déculottée ».

J’ai lu tous les récits et tous les commentaires de ce merveilleux blog et, même si mon avis n’engage que moi, j’aimerais faire une synthèse des nombreux témoignages qui vont dans le même sens.

Selon mon opinion, le moment le plus fort de la fessée est le déculottage ! Bien sûr, je ne dis pas que recevoir 10 ou 20 coups de martinet sur le haut des cuisses nues est anodin, mais la pudeur est « sauve ». De même qu’à mes yeux, une fessée non déculottée, donc appliquée par-dessus un vêtement, n’est en fin de compte qu’une « demi-fessée »…

Je respecte beaucoup les avis de Mamie Charlotte, mais peu d’entre nous ont connu l’époque qu’elle décrit où les fillettes ne portaient une petite culotte que pour aller à l’école ou à la messe !

Par contre, ceux qui ont connu les écoles dans lesquelles la fessée était encore de rigueur dans les années 50-60 savent bien que le PIRE qui pouvait arriver, c’était d’être déculotté devant tous ses camarades…

Pour un enfant, quel que soit son sexe ou son âge, rien n’est plus honteux que de devoir « montrer ses fesses » (sans parler éventuellement du reste !…)     

Tout le monde s’accorde ici à reconnaître les bienfaits de cette punition. Si elle était aussi efficace, c’est qu’elle était redoutée ! Ceux (et celles) qui ont connu la honte de se retrouver derrière nu sur l’estrade de la classe ou dans la cour de l’école s’en souviennent toute leur vie et ceux qui n’ont été que spectateurs ont dû faire des efforts pour ne jamais connaître le même sort à leur tour. De plus, toute la classe en profitait !

En famille, le principe est le même : une fessée même déculottée donnée par un parent dans l’intimité de sa chambre a peu de chance de « marquer », le ou la puni-e n’éprouvant pas de honte à montrer ses fesses à celle qui l’a mis au monde… Si la même punition est donnée dans le séjour devant tous les membres de la famille, cela devient déjà plus vexant… et moins mortifiante cependant que reçue en présence d’inconnus de passage !

Personnellement, je pense que le nombre de claques et la douleur comptent moins que le déculottage ressenti comme bien plus honteux en présence d’enfants du même âge qu’en présence d’adultes qui en ont vu d’autres.

Que ce soit dans une boutique ou dans la rue, les passants ignorent qui vous êtes et avec un peu de chance vous ne les reverrez jamais alors que les camarades de classe, non seulement ils ont votre âge mais vous les revoyez durant toute l’année et vous avez de fortes chances d’être la cible de leurs quolibets car vous êtes « celui (ou celle) dont on a vu les fesses nues »…

J’ai personnellement connu une maman qui fessait régulièrement son fils chez elle. Mais un jour, excédée par les mauvaises notes, elle décida de prendre rendez-vous avec son maître et le directeur de l’école en leur demandant de fesser son fils à l’école.

Ceux-ci ont évidemment répondu que ces méthodes étaient aujourd’hui interdites et qu’ils ne pouvaient accéder à sa demande. Face à ce qu’elle estimait être une dérobade, elle a attendu la sortie de l’école pour flanquer à son fils une fameuse déculottée sur le trottoir devant une bonne moitié des élèves de l’école.  Croyez-le ou non, mais le trimestre suivant, le carnet présentait de bien meilleures notes !

Bien sûr, j’attends vos réactions.

Êtes-vous d’accord avec moi pour soutenir que le déculottage est essentiel lors des préparatifs de la fessée parce qu’il en est le moment le plus redouté ?  A vos plumes…          

238 commentaires »

1 5 6 7 8 9
  1. zatopek dit :

    Merci , Valérie, pour votre témoignage fort intéressant. Quand était-ce ?

  2. CLAUDE dit :

    Bonjour Henri. Je suis d’accord avec vous. Le déculottage fait partie de la correction parce que, même en privé, il est très humiliant. CLAUDE.

  3. Lenoir dit :

    Bonsoir Emilie et Nelly,
    La fessé n’a d’efficacité que donnée cul nu. C’est ainsi que ma sœur et moi la recevions dans la cuisine par ma mère. Mon père doublait la correction le soir à la ceinture.
    Un soir où ma sœur était rentrée très tard de soirée, je fus réveillée par ses cris. Elle recevait une sévère raclé à la badine sur son postérieur nu.
    Les corrections à nu font bien réfléchir, ne pensez vous pas ?

    • Emilie dit :

      Oui c’est sûr ! Le fessée sur cul nu, ça fait réfléchir.
      Mais moi je ne la conçois que comme ça la fessée : toujours sur les fesses nues… Et à la badine, ça fait hyper mal !! Mais elle était bien méritée pour ta soeur je pense…
      Bisous d’Emilie.

      • Remi dit :

        Bonjour Émilie,
        La badine, bigre !
        Je fus puni par la fessée déculottée et si besoin à l’aide du martinet mais jamais avec une badine.
        Cela doit être bien douloureux peut être similaire à une « cane » anglaise ?
        Sinon il m’est arrivé quand même en extérieur d’être fessé avec des branchages et même des orties (mon institrice n’avait rien trouvé de mieux à proximité pour ce qui fut ma dernière fessée d’écolier).
        A bientôt pour comparer nos sensations. Rémi

        • Sacha dit :

          Quand je recevais la fessée sur la culotte je recommençais la bêtise!!!
          Par contre quand la fessée était déculottée,c’était autre chose…
          Aujourd’hui il m’arrive de recevoir la fessée et mon homme me baisse toujours la culotte.
          Après une bonne fessée déculottée je réfléchis au coin.

      • Florianne dit :

        Entièrement d’accord Emilie : une fessée se donne déculottée, car la honte fait partie de la punition, surtout en cas d’insolence.

        • Emilie dit :

          Oui Florianne… Moi qui ai été si insolente avec mes parents, c’est pour cela que j’ai reçu tant de fessées déculottées !
          Bisous.

        • JMD dit :

          Vous avez raison, la fessée se donne toujours déculottée. Mais la honte est encore plus forte lorsqu’elle est donnée devant tout le monde. Surtout pour les filles qui sont de nature plus pudique que les garçons.

        • Lenoir dit :

          Bonjour Floriane,
          Oui tu as raison une fessé se donne déculotté pour avoir bien honte . Tu as raison la honte fait partie de la punition et c’est bien ainsi.
          Léonard

      • Lenoir dit :

        Bonjour Emilie,
        tu as raison la fessée n’est efficace que sur e derrière nu… Et il faut le claquer fort pour bien la sentir dans tous le corps, mais tu dois avoir l’expérience.
        Oui, à la badine ça fait très mal, mais aussi bien réfléchir. Ma mère tapait très fort sur les fesses de ma sœur. Tu as raison, elle le méritait bien pour rentrée si tard en pleine nuit, mais elle criait fort tant elle avait mal.
        Léonard

  4. CLAUDE dit :

    J’approuve totalement le point de vue de « Lenoir »: la fessée n’a d’efficacité que cul nu et pour moi c’était cuisses et fesses nues, et parfois au martinet.
    CLAUDE

  5. Nelly dit :

    Bonjour Lenoir,
    Oui le déculottage fait partie de la punition, mais dans la sanction il doit y avoir une évolution graduelle en fonction de la gravité de la bêtise, et de la répétition. En effet, un retard de 30 minutes est punissable d’une bonne fessée manuelle lorsqu’il se produit une fois en journée, le même retard la nuit mérite le martinet comme la journée s’il se répète. Les retards plus importants sont eux punissables de la badine et en étant déculottée par la personne appliquant la sanction. Je peux dire par expérience que cela est un élément de plus dans la sanction et peut-être que Émilie le confirmera ou d’autres personnes. Bises Nelly

    • Lenoir dit :

      Bonjour claude,
      oui, tu as raison, la fessée fesses et cuisses nues fait bien réfléchir. Et au martinet c’est encore mieux et cela fait bien mal.
      Léonard

    • Lenoir dit :

      Bonjour Nelly,
      Je suis d’accord avec toi, dans la sanction il doit y avoir une évolution en fonction de la gravité de la bêtise et de la répétition. Par contre, je pense qu’un retard de 30 minutes dans la journée ou la nuit mérite la même punition, le martinet durement donné. D’accord pour la badine pour les retards plus importants et déculottée par la personne administrant la sanction.
      Quand tu punissais ta progéniture, graduais-tu la sanction en fonction de la gravité ?
      Bises, Léonard

    • CLAUDE dit :

      Bonsoir Nelly. Non seulement j’approuve « l’échelle des peines » que vous proposez, notamment en raison de leur progressivité, mais je peux témoigner de leur efficacité. Ce n’était pas tous les jours que j’étais très sévèrement fouetté, mais pour autant je n’échappais à aucune correction proportionnelle à la faute commise. C’est ce qui explique que je ne me suis jamais rebellé lorsque j’étais corrigé, car le châtiment était mérité et que j’étais puni en fonction de la gravité de la faute que j’avais commise. Cordialement. CLAUDE.

    • Emilie dit :

      Oh oui Nelly, je confirme !! Le déculottage est vraiment un élément de plus dans la fessée, c’est un peu plus la honte, qu’il y ait public ou non, et aussi la douleur est bien plus intense !!
      Et de toute manière, que veut dire le mot « Fessée » ? Tapes sur les fesses, donc il faut bien qu’elles soient nues…
      Bises d’Emilie.

      • chris B dit :

        Evidemment la fessée donnée déculottée est plus honteuse et donne à réfléchir qu’une fessée par-dessus le pantalon. Il est également vrai qu’on se souvient davantage de nos fessées déculottées qui furent nombreuses et mémorables, et bine plus encore quand la fessée déculottée est donnée en public !
        Dans la définition : tapes sur les fesses ne veut pas dire forcément que ces dernières soient nues, sinon le terme de fessée déculottée n’aurait pas été inventé car cela ferait une répétition, du genre « monte là-haut ! ».

      • Lenoir dit :

        Bonsoir Emilie,
        oui bien sur le déculottage est un élément essentiel de la fessée. La honte rend la douleur plus intense. Je me souviens encore des coup de badine sur mes fesses et mes cuisses nues. Mais l’humiliation est bien plus forte si la fessée est publique.
        J’ai donné le martinet à ma nièce la semaine dernière pour un retard et elle l’a reçu devant des camarades. Elle était rouge de honte…
        Et toi Emilie, ta dernière fessée remonte à quand ?

        • Emilie dit :

          Bonsoir à tous les 2 Chris et Léonard !
          Tu as raison Chris quant à la définition de la fessée, mais qd même j’ai envie de dire que la vraie fessée, c’est fesses nues !! Lol… Au risque de m’en prendre une !!
          Elle a quel âge ta nièce ? Bravo pour cette fessée, peut-être un peu dure devant ses camarades…
          Oh ma dernière fessée… Je suis jeune moi (23 ans), et elle ne remonte pas à loin !! Je dois avouer qu’elle m’a fessée le mois dernier pour un retard bien marqué !!
          Bises d’Emilie.

          • Lenoir dit :

            Bonjour Emilie,
            Ma nièce a 15 ans, je peux te dire que sa l’a fait réfléchir devant ses camarades. Je ne pense pas que ce soit dur car une ado doit comprendre les règles et savoir que si elle ne les respecte pas c’est le martinet même en public.
            Hier, Agnès est allée à la piscine et elle est rentrée avec 45 minutes de retard sur l’horaire prévu. Elle a encore reçu une rude fessée au martinet devant les camarades qui l’avaient raccompagnée. En arrivant à la maison, elle était déjà rouge de honte sachant ce qu’il l’attendait.
            Raconte nous ta dernière fessée stp? C’était à la main ou au martinet ? A derrière nu ?
            Bises, Léonard

          • Emilie dit :

            Oui, Léonard, cette dernière fessée, ma mère me l’a donnée cul nu, au martinet !
            Elle m’a demandé d’enlever ma jupe, puis elle m’a baissé la culotte elle-même et m’a fouettée sur mes fesses nues, penchée sur le dossier d’un fauteuil… ça m’a fait hyper mal !
            Bises d’Emilie.

      • Nelly dit :

        Oui, Emilie,
        le déculottage est aussi le moment ou l’on prend pleinement conscience de la faute commise. Surtout quand on en reçoit l’ordre juste avant par un « tu baisses ta culotte de suite ». et puis il y a aussi quand la culotte est baissée au cours de la fessée tant que la culotte est là on se dit « bon je me suis fait attraper, mais ça ira » et puis quand la culotte est descendue là on se dit « je n’aurais pas du faire cela » et que pour la forme on proteste par des « non pas la culotte ! » mais on sait que cela est nécessaire au fond de soi. Je pense que c’est toujours et cela sera toujours ainsi quand on reçoit la fessée aussi bien hier qu’aujourd’hui que demain. Bises

        • Floriane dit :

          En effet, c’est grâce au déculottage que la fessée devient redoutée. S’y ajoute aussi la façon dont on est habillée : la petite robe relevée rapidement avant de baisser la culotte fait qu’après on peut se cacher tout aussi rapidement. Mais quand on doit défaire le short ou le pantalon, ou pire le combishort,ou le maillot une pièce, ou quand on a des collants en plus de la culotte, cela veut dire qu’il faudra aussi du temps pour se rhabiller, ce qui rajoute à la honte. J’en ai su quelque-chose …

          • Pascal dit :

            Oui, le pire pour une jeune femme doit être le maillot une pièce, car en plus d’être déculottée, celle-ci se retrouve complètement nue… La punition devient insoutenable, si c’est sur la plage et qu’il y a du monde autour ! Cela vous ait-il arrivé Floriane ?
            Le collant doit aussi être très humiliant pour la punie…

          • Floriane dit :

            En effet Pascal, j’ai connu ces hontes une fois sur le parking de la plage et en 5ème au centre aéré alors que je portais une salopette short et des collants : punition infligée devant les animatrices ainsi que les copains et les copines …

          • Pascal dit :

            A l’âge où cela vous est arrivé, Floriane, ça va encore. Le pire arrive quand les fessées sont données dans ces conditions un peu plus tard !

          • Floriane dit :

            Pascal, je vous assure que même en 5ème, la honte est terrible. Je vous raconterai tout ça …

          • Pascal dit :

            Effectivement, la honte devait être terrible, votre prochain récit nous le confirmera sans doute.
            Mais ce que je veux dire, c’est que c’est sans doute encore plus compliqué lorsqu’on est plus âgé, surtout lorsqu’on a un corps de jeune femme avec des seins bien formés et tout le reste…

          • Floriane dit :

            En effet Pascal, quand j’ai eu ma fessée publique à 15 ans, la sensation de honte était encore plus forte, car je me prenais davantage pour une adulte …

          • Nelly dit :

            Bonsoir,
            Oui, je suis bien d’accord avec vous Floriane, avec une jupe la déculottée est plus rapide, mais cela est plus facile de se cacher à la fin de la fessée, alors qu’en short ou maillot une pièce, les spectateurs ont le temps d’admirer les fesses rougies et le reste. Et dans ces cas là, on est toujours maladroite pour se rhabiller. J’ai eu plus d’une fois l’occasion d’en faire l’amère expérience, le public se limitant à ma grand-mère et une tante, mais cela est vexant d’être vue ainsi tout autant que d’être fessée alors que l’on est adolescente. J’en viens même presque à dire que ma préférence allait pour ma fessée en jupe. Même si la finalité était les mêmes grosses larmes et les fesses bien rouges et douloureuses, je pense qu’il en était de même pour vous. Bises Nelly

          • Floriane dit :

            Bonsoir Nelly,
            effectivement, l’habillement joue sur la honte : j’ai posté mon histoire quand j’ai été punie au centre aéré et que je portais ce jour-là une salopette short avec des collants. Le pire a été après la fessée, car mes collants et ma culotte que ma mère avait baissés aux chevilles s’étaient entortillés et que je n’arrivais pas à me reculotter. Les autres ont profité du spectacle de mes fesses nues qui a duré finalement duré plusieurs minutes.

          • Pascal dit :

            Bonjour Floriane,
            Je n’ai pas trouvé cette histoire où vous racontez avoir été fessée au centre aéré ? Quel est son nom ?

          • celine1978 dit :

            La robe est effectivement un avantage car elle cache notre intimité au public. Par contre, elle peut aussi être un inconvénient car il est plus tentant de la relever. Preuve en est pendant ces vacances. J’ai vu une maman fesser son fils et sa fille dans un super marché. Elle a commencé par sa fille en lui soulevant sa robe et en la fessant par-dessus sa petite culotte. Son frère a lui reçu la fessée par-dessus son short.
            Du même genre que le maillot une pièce, j’en ai reçu une un soir alors que j’étais en pyjama une pièce. J’avais pensé éviter que mon père baisse mon pyjama en réalisant que ce vêtement n’était pas pratique pour me donner la fessée. Mais quand il a commencé à déboutonner le premier bouton, j’ai vite compris que j’allais la recevoir toute nue.

          • Séverine dit :

            Je confirme : le maillot de bain une pièce est affreux pour recevoir la fessée.
            Surtout quand la fessée est donnée à côté de la voiture, sur le parking de la plage. C’est la seule fessée que j’ai reçue devant du monde et elle m’a marquée, je n’ai jamais plus dû en recevoir après. La honte de ma vie !

          • Floriane dit :

            Séverine en sait quelque chose, et je dois dire moi aussi : en dehors de l’épisode avec la salopette, le pire fut à 15 ans sur le parking de la plage pour un « tu me fais ch…  » adressé à ma mère au moment de monter dans la voiture. Elle n’a pas hésité une seconde à baisser mon maillot une pièce contre la voiture, devant tout le monde, jusqu’à mi cuisses. Et pendant la fessée le maillot est tombé sur mes pieds. C’est une terrible humiliation je vous assure !

  6. luke dit :

    Bonjour,
    les expressions les plus criantes quand j’étais enfant par ma mère étaient :  » j’en connais un que je vais prendre sous mon bras ! » et je redoutais encore plus :  » Veux tu que je te déculotte ? » surtout quand la menace était faite en public.

  7. Marco dit :

    Bonjour Floriane, Nelly, Emilie
    oui, comme vous le dites, le déculottage fait partie de la punition. Il la renforce et son annonce accroît la crainte de la subir – pire encore si le déculottage est systématiquement contenu en promesse dans la menace car l’appréhension se nourrit de l’expérience des fessées précédentes.
    Je crois que le ressenti est équivalent chez les garçons et les filles puisque, maintenant, les vêtements sont communs. Serait-ce pour cela que jupes ou robes sont délaissées ? ;-)
    Avec la honte qui se prolonge à cause d’un reculottage compliqué après la fessée, on peut inclure aussi les bretelles peu faciles à rajuster.
    Recevoir une fessée étant ado ,
    alors qu’on se croit déjà un grand, quel affront ! Dans ce cas, la fessée déculottée passe alors très mal !
    Bien à vous,
    marco

    • CLAUDE dit :

      Bonjour Marco. Même en privé, le fait d’être déculotté par celui qui va donner la fessée (ou la fouetté) est déjà humiliant. En public c’est encore plus insupportable, mais cela fait aussi partie de la punition. C’est du moins ainsi que je le perçois en fonction de mon propre vécu. Cordialement. CLAUDE.

      • greg1982 dit :

        Le déculottage fais partie intégrante de la fessée car il y a pas de bonnes fessés sans mettre les fesses à nu. Pour ma part, je n’ai jamais reçu de fessée en public, mais devant mes frères et sœurs et cela me gênait énormément.

    • Lenoir dit :

      Bonsoir Floriane, Pascal, Marco, Émilie,
      Oui le déculottage est un élément essentiel de la fessé, et un moment bien humiliant surtout si le celui ou celle qui va donner la fessée se charge de baisser la culotte du ou de la puni-e. De toute façon, une fessé n’est vraiment efficace que sur la peau nue. Il est certain que la fessée déculottée est encore plus importante quand on est ado, et je suis partisane de l’administrer devant témoins, ce qui ajoute à la honte.
      C’est le cas pour ma nièce qui est rentrée de la piscine avec 1h de retard sur l’horaire convenu. Je lui ôté son maillot une pièce et elle a reçu une sévère fessée au martinet devant ses copains et copines qui l’avaient raccompagnée. Je pense que cela va la faire réfléchir une fois pour toutes car en 2 semaines c’est sa 3ème fessée pour retard. Je ne pense pas être trop dure, mais j’aimerais votre avis.
      Bises, Léonard

      • Pascal dit :

        Donc votre nièce de 15 ans a reçu le martinet, toute nue, devant ses copains pour des retards le 30 juin, le 3 juillet et le 11 juillet…
        A mon avis, si elle l’avait reçu dans ces conditions ne serait-ce qu’une seule fois, elle n’aurait même pas pensé à être de nouveau en retard…

      • Emilie dit :

        Sincèrement, Léonard, que ta nièce reçoive sa fessée au martinet et cul nu, après ce genre de retard, et qui plus est répété, cela me semble tout à fait normal !
        Mais le faire devant ses copains et copines, cela me semble un peu dur tout de même… Tu ne crois pas ?
        Raconte-nous si après toutes ces fessées elle respecte un peu mieux les horaires de rentrée que tu lui donnes…
        Sinon, c’est à croire qu’elle aime les fessées et les fouettées !… Lol !
        Bises d’Emilie.

        • Lenoir dit :

          Bonsoir Emilie,
          Pour le moment ma nièce est toute gentille, et se conforme scrupuleusement aux règles que je lui donne.
          Tu sais, je crois que c’est autant la sévérité des fessées que je lui est données que l’humiliation et la honte de les recevoir devant ses copains et copines.
          Je ne crois pas être aussi dure que cela. Par exemple, je la laisse fleur-ter avec son copain. Et comme ce sont les vacances, elle ne s’en prive pas. Avec la chaleur je la laisse se mettre en tenue légère (short très court et simple sou-tif). Ce qui fait que les deux en tenue légère peuvent se tripoter peau contre peau.
          Et toi quand as-tu reçu ta dernière fessée ? Raconte-nous comment cela s’est passé.
          Bise, Léonard

  8. Floriane dit :

    Pour savoir comment s’est passée la fessée déculottée que ma mère m’a administrée en public au Centre aéré et la honte que j’ai ressentie à cause de ma salopette-short, merci de vous reporter à l’histoire : « Pire que le déculottage, le reculottage ».
    Bises, Floriane

  9. Lenoir dit :

    Emilie,
    Excuse, j’avais pas fait attention à ta réponse au sujet de ta dernière fessée. Je trouve que ta mère est bien sévère de te donner la fessée à 23 ans. Tu es une jeune adulte, et plus en âge de recevoir le martinet.
    Bise Léonard

    • Emilie dit :

      Oui Léonard, tu as raison, c’est très sévère.
      Mais c’est un pacte qu’on a passé ma mère et moi…
      En fait, je suis donc d’accord pour recevoir ces fessées déculottées, même à mon âge…
      Bises.

      • Lenoir dit :

        Bonsoir Emilie,
        Donc d’une certaine manière tu aimes ses fessés qui t’aident à te discipliner. Tu n’arrives pas encore à te gérer toute seule à 23 ans ?
        Bise Léonard

  10. zatopek dit :

    Bonjour Séverine,
    Quelle bêtise aviez-vous commise pour mériter cette fessée ? Qui vous l’a administrée ? Quel âge aviez-vous alors ?

1 5 6 7 8 9

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

ldelange |
LE MAITRE DE VOS REVES .SM |
✽✽✽TEENS ✽✽✽ |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | unpas2plus
| Le bogoss
| momo1775