La fessée appliquée

Bienvenue sur mon blog

Le tour du monde de la fessée. 7 : En Thaïlande, la fessée de deux sœurs

CrazyVic 1

par Pierrot

Lia et Kamila étaient deux sœurs qui vivaient à Chiang Mai dans le nord de la Thaïlande. Lia avait 12 ans et sa sœur 10. Elles aimaient jouer aux cartes surtout aux cartes hanafuda où le gagnant est celui qui a le plus grand nombre de points.

Un jour où elles jouaient ensemble, Lia gagna très rapidement, trop rapidement pour Kamila qui en fut vexée et accusa sa sœur d’avoir triché.

CrazyVic 2

La dispute dégénéra rapidement. Après s’être donné mutuellement des noms d’oiseaux, Kamila jeta le jeu à la figure de sa sœur qui lui répondit en la giflant. Elles en vinrent ensuite aux mains (coups de poing, coups de pied, claques, pinçons…) et roulèrent sur le sol où elles continuèrent la bagarre.

CrazyVic 3

Alerté par leurs cris, le père survint, sépara les deux forcenées et leur demanda de s’expliquer. Comme chacune lui donna une version différente, il leur promit de les mettre d’accord. Il alla chercher une canne en bambou et leur ordonna :

« Montrez vos fesses ! Kamila d’abord, penche-toi en avant, soulève ta robe et baisse ta culotte ! Comme tu as 10 ans, je vais te donner dix coups de canne. Ensuite ce sera le tour de Lia qui a 12 ans et en recevra donc douze. »

Kamila eut beau le supplier mais le père fut intraitable. La canne fendit l’air et s’abattit sur le postérieur dénudé laissant une longue marque rouge ce qui lui fit pousser un cri. Le père leva à nouveau la canne et reprit la correction. Au bout de cinq coups, Kamila implora d’une voix larmoyante :

« Daddy arrête je t’en supplie ! Cela fait trop mal ! »

Alain Dhexhe 1

Mais le père insensible aux cris de sa fille continua la correction et lui donna encore cinq coups comme il lui avait annoncé. Ensuite il remonta le slip de Kamila sur sa croupe zébrée et rabaissa sa jupe. Elle frotta ses pauvres fesses martyrisées en disant entre deux sanglots :

« J’ai mal ! J’ai trop mal !… »

Le père annonça à Lia que c’était son tour et lui ordonna de se préparer. Lia obéit, se pencha en avant, souleva sa robe et baissa sa culotte offrant ainsi ses fesses nues aux morsures de la canne.

La longue canne s’abattit sur ses fesses laissant une longue balafre rouge. Elle serra les dents mais réussit à ne pas crier. La correction continuait imprimant à chaque coup une longue marque rougeâtre. Lorsque la canne atterrissait sur un endroit déjà frappé, cela provoquait une explosion de douleur et Lia poussait alors des cris étouffés.

Alain Dhexhe 2

Après les douze coups annoncés, le père dit :

« Rhabille-toi et ensuite montez toutes les deux dans votre chambre et restez-y jusqu’à ce soir, je ne veux pas vous voir avant ! »

Kamila pleurait bruyamment en se plaignant d’avoir très mal tandis que Lia, bien que sa fessée eut été beaucoup plus sévère, pleurait en silence et frottait son pauvre popotin. Elle se rendirent à la salle d’eau pour doucher leurs petites fesses meurtries. Elles se regardèrent dans le miroir et Kamila dit à sa sœur :

« Je crois que tu en as plus. »

« Tu parles de quoi ? Des points aux cartes hanafuda ? »

« Non ! Des marques de la canne de Papa sur tes pauvres fesses ! »

Lia massa avec de la crème de coco les fesses de sa cadette qui fit ensuite de même pour son aînée.

Chacune prit un gant de toilette humide et sans se rhabiller, elles montèrent dans leur chambre et s’étendirent sur le ventre. Elles frottaient régulièrement leurs pauvres fesses avec le gant humide pour en atténuer la cuisson.

Au bout d’un moment, Kamila dit :

« Excuse-moi, j’étais vexée que tu aies gagné si vite et je t’ai accusée à tort d’avoir triché. C’est à cause de moi que toutes deux nous avons dégusté. »

Salalo det

Un peu plus tard, leur mère monta les voir et fut heureuse de trouver ses filles réconciliées. Après leur avoir fait la morale, elle les massa et leur fit des câlins. Le soir au repas, elle leur donna des coussins moelleux pour poser leur fessard.

Cette sévère correction leur servit de leçon et depuis, elles ne se sont plus jamais battu.

Kamila devint infirmière et Lia professeur d’anglais. Toutes les deux sont mariées et heureuses en ménage. Kamila a une fille de 4 ans et Lia un fils de 6 ans et une fille de 3.

Illustr. : 1,2,3) CrazyVic – 4,5) Alain Dhexhe  - 6) Salalo det

 

2 commentaires »

  1. CLAUDE dit :

    Bonjour Pierrot. Merci pour ce récit aussi cru de vérité que bien illustré. Comme on peut en juger, le sexe dit « faible » peut montrer une énergie que beaucoup de garçons peuvent admirer. Quant à la redoutable « Cane », j’en connais assez les effets sur mes propres fesses pour apprécier la juste correction que Lia et Kamila ont reçue. Et ce que j’apprécie, c’est que ce châtiment aussi sévère qu’il fût n’a pas rompu le lien affectif : la maman a su câliner les deux coupables. Beaucoup de parents et d’éducateurs devraient méditer la leçon de discipline que vous nous donnez cher Pierrot. Amicalement. CLAUDE.

  2. Jean Philippe dit :

    Bonjour Pierrot,
    Merci pour ce joli récit contant les péripéties de ces deux gamines. Cette fessée à la « cane » fut efficace à la fois physiquement que moralement. Les 2 fillettes ont su se réconcilier et tirer le bénéfice d’une bonne éducation. La suite le prouve car toutes deux ont mené un magnifique parcours leur donnant à chacune un statut professionnel plus qu’honorable et une situation de famille stable.
    Une éducation stricte a toujours un impact bénéfique pour la suite. Je ne remercierai jamais assez ma charmante mère pour m’avoir si souvent corrigé.
    Bien à vous
    Jean Philippe

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

ldelange |
LE MAITRE DE VOS REVES .SM |
✽✽✽TEENS ✽✽✽ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | unpas2plus
| Le bogoss
| momo1775