La fessée appliquée

Bienvenue sur mon blog

Les deux copines

Otto

par Jean-Philippe

Un arrière-goût de trop peu !

Le récit « Mes cousines » qu’Eric93 vient de publier a fait remonter en moi le souvenir d’une aventure à peu près analogue que j’ai vécue alors que j’étais beaucoup plus âgé que lui.

Je venais de rencontrer une fille qui deviendra un an plus tard mon épouse. J’avais 22 ans et elle 19.

Nous étions partis en weekend dans la maison de campagne que m’avaient laissée mes parents et nous étions accompagnés de la meilleure amie de ma copine. Elles se prénommaient toutes les deux Dominique.

Il faisait un temps splendide et nous avions installé la table dans le jardin pour le repas. Nous étions en train de converser sereinement lorsque ma copine me demanda :

« Jean-Philippe s’il te plaît, peux-tu nous laisser entre filles ? »

Le fait de m’évincer soudain me déplut et je décidai de rester à leur côté, ce qui énerva ma copine qui répliqua instantanément :

« Jean-Philippe, je t’ai demandé de nous laisser toutes les deux ! Ne m’oblige pas à me lever si tu ne veux pas que je te fesse devant Dominique. »

Elle m’avait certes déjà fessé mais dans l’intimité, et comme je ne pouvais pas croire qu’elle oserait le faire devant sa meilleure amie, je rétorquai :

« Tu n’oseras pas me fesser devant Dominique ! »

Grossière erreur car tout alla très vite ! Ma copine se leva de sa chaise, vint vers moi avec un visage sévère et me prit par la main m’obligeant à me lever à mon tour. Je n’opposai aucune résistance, sachant que de toute façon j’étais fautif. Elle saisit à deux mains mon bermuda qu’elle baissa et comme par hasard le slip vint avec. Je me retrouvai les fesses à l’air devant sa meilleure amie que j’observais en rougissant. Elle me toisa d’un sourire moqueur que je traduirais par : « cette fessée tu l’as bien cherchée, tant pis pour toi ! ».

Ma copine me courba et me bloqua entre ses jambes au niveau de mes épaules m’empêchant ainsi de me débattre. Les premières claques tombèrent sur mon derrière. Je serrais les dents mais la fessée s’intensifia et mes fesses se mirent à chauffer. Je poussais quelques cris et dis :

« Aïe ! Tu me fais mal ! »

Unkw

 

Mais elle ne tint pas compte de mes jérémiades et continua à rougir mes fesses. Les dernières claques furent si virulentes que j’en eus le souffle coupé et j’éclatai en d’énormes sanglots.

Ma copine me releva et m’ordonna :

« Maintenant, tu vas t’excuser auprès de Dominique et après tu nous laisses tranquilles ! »

Sans broncher, je remontai mon slip et mon bermuda et après avoir présenté mes excuses, j’allai m’isoler à l’intérieur de la maison.

Cette fessée me rappela celles reçues durant mon enfance mais je me suis demandé si je n’aurais pas aimé être fessé dans la foulée par sa meilleure amie qui, j’en suis certain, ne demandait que ça !

Illustr. : 1) Otto – 2) Unkn

 

34 commentaires »

1 2
  1. CLAUDE dit :

    Bonjour Jean Philippe, Merci pour ce brillant récit où vous nous donnez à voir avec humour vos démêlés érotiques avec celle que vous avez eu la chance d’épouser. Cette fessée était méritée puisque comme vous le reconnaissez vous étiez fautif! Certes vous avez été humilié de devoir exposer vos parties intimes devant la copine de votre amie, mais cela fait partie d’une correction digne de ce nom! Et d’ailleurs vous n’avez opposé aucune résistance à cette fessée. Mieux encore vous souhaitiez que la copie de votre amie vous fesse à son tour! Combien de jaloux allez vous faire quand les lecteurs de ce blog prendrons connaissance de votre chance dans votre relation amoureuse et sensuelle ! Amicalement.CLAUDE.

  2. Jean Philippe dit :

    Chers tous,
    Les fessées font partie de ma vie depuis l’age de 9 ans. Bien qu’il y eut une interruption entre mes 15 ans ( dernière fessée maternelle ) et cette fessée administrée par ma copine
    lorsque j’avais 22 ans, je peux vous confirmer qu’elles ont repris cours rapidement. Mon épouse ne m’épargna absolument pas dès que je la contrariais ou la titillait.
    Aujourd’hui, à 66 ans, je vis en couple avec une compagne âgée de 43 ans et je reçois toujours la fessée pour les mêmes raisons .
    Cordialement
    Jean Philippe

  3. Marco dit :

    Quelle fessée que celle-là !
    J’ai lu votre commentaire s’y référant et y ai répondu, mais en découvrant les illustrations du récit je vois que je visualisais bien votre position. C’était en effet assez indécent comme posture mais diablement efficace sur vos fesses tendues. Et bien entendu mémorable ! Vous avez eu de la chance de vivre un tel moment. Pour un passionné comme vous, difficile de résister à une telle offre. Et comme je comprends votre frustration de n’avoir pu comparer la paume de votre compagne à celle de son amie. Peut-être ne tenait-elle pas à ce que vous tombiez sous ses mains par crainte d’une scène de ménage!
    Ma quête de fesseuses a été médiocre. Je me contente de quelques tapes sur le fond de mon pantalon que me donne parfois ma copine quand je l’agace ou l’énerve un peu trop, et de mon côté j’essaie de lui faire passer le message en lui délivrant quelques claques bien senties sur son derrière nu lorsqu’elle me « cherche ». En lui administrant ce mini fessé je me projette, tentant de deviner ce qu’elle ressent. Et cela compense un peu mon manque. Mais je m’estime heureux de ce petit jeu.
    marco

    • Jean Philippe dit :

      Bonjour Marco,
      En effet, ce fut une fessée magistrale. Toutes les compagnes que j’ai rencontrées par la suite m’ont fessé pour mon comportement immature.
      Une seule s’est permise de m’humilier devant ses 3 filles âgées de 21 ans , 19 ans et 16 ans et j’ai fini par la quitter.
      Ma compagne actuelle me fesse merveilleusement bien et il nous arrive d’introduire ce châtiment dans nos ébats amoureux.
      Cordialement
      Jean Philippe

  4. Bénédicte dit :

    Bonjour Jean-Philippe, en effet belle fessée et devant la copine qui aurait bien voulu vous faire subir la même chose ! Dans mon couple, c’est mon mari le punisseur, et il ne se prive pas, comme pour vous avec votre compagne, de me remettre dans le droit chemin.
    Par contre, s’il lui arrive de me menacer de me fesser devant des amis, il n’est jamais passé à l’acte ! Nous avons un martinet pour punir mes fautes graves. Là aussi il m’en a menacé, mais seulement devant des amis très proches; et comme le martinet doit toujours être pendu dans la cuisine, « bien visible comme quand tu étais jeune », beaucoup de mes copines l’ont vu, et soit elles sourient, soit elles sont très intéressées et me posent des tas de questions. L’une d’elles m’a même dit « oh quand je pense que je n’ai jamais goûté au martinet étant gamine, rien que de voir le tien me rend toute chose ! ».
    Sur ce, je lui ai répondu :
    « viens un jour en après-midi, je te montrerai ce que cela fait ! » Je l’attends car je sais qu’elle viendra!
    Cordialement à toutes et tous de Bénédicte

    • Jean Philippe dit :

      Bonjour Bénédicte,
      Contrairement à vous, je n’ai jamais goûté au martinet, que ce soit dans mon enfance ou aujourd’hui avec ma compagne. Mais croyez-moi, les mains féminines sont aussi efficaces !
      Actuellement en vacances avec ma compagne et sa sœur, j’ai reçu déjà 3 fessées dont une administrée par la sœur de ma compagne.
      Il faut dire que je les titille sans cesse. Alors, n’en pouvant plus, elles n’hésitent pas à me déculotter et me corriger comme si j’étais un gamin.
      J’ai adoré être fessé devant ma compagne par sa jeune sœur (40 ans). J’ai pu apprécier sa dextérité et son efficacité à me punir.
      Cul nu devant ma compagne, j’ai vu dans son regard qui me disait ceci: » Tu vas voir comment ma petite sœur sait y faire.
      Je n’ai pas été déçu du tout et suis prêt à récidiver !
      Cordialement
      Jean Philippe

  5. Julie dit :

    Bonjour Bénédicte.
    Entre vous et votre copine, ce ne serait plus de la fessée punitive, mais de la fessée érotique. Mais pourquoi pas explorer cet autre aspect de la fessée. En prenant en compte que les fesses d’une femme sont très érogènes, ça risque de donner quelque chose d’assez savoureux et de troublant en même temps, car se retrouver les fesses à l’air devant autrui n’est jamais anodin. La fessée par elle-même renforcera cette excitation, je pense.
    Salutations.
    Julie.

    • Emilie dit :

      Coucou Julie !
      Tu as raison, les fesses sont une zone très érogène chez la femme. Chez l’homme aussi je crois d’ailleurs…
      Mais cela ne nous empêche pas de bien sentir les bonnes grosses fessées !
      Bisous d’Emilie.

    • Bénédicte dit :

      Bonjour Julie, je vois que j’ai affaire à une experte en sensations érogènes et passant par les fesses ! Oui bien sûr, avec cette amie ce serait une fessée érotique plus que punitive ! D’ailleurs si tu veux, va lire « fessées entre filles » tu verras que nous sommes, nous les femmes, très réactives à la fessée ! Et il est vrai que d’avoir les fesses à l’air devant une autre personne donne des frissons avant même la première claque !
      Amitiés à toi de Bénédicte

  6. Emilie dit :

    Coucou Bénédicte !
    Moi, je ne suis pas encore en couple, mais je connais bien la fessée au martinet, par mes parents ! Quand ton mari te menace devant des invités, ce doit être un peu la honte j’imagine…
    Tu nous raconteras quand ta copine viendra pour goûter du martinet ?
    Merci beaucoup !
    Gros bisous d’Emilie.

    • Bénédicte dit :

      Coucou Emilie !
      Quand tu seras en couple, je te souhaite d’avoir un compagnon comme mon mari : c’est super ! J’ai toujours l’impression d’être une gamine insolente ou désobéissante qui doit être punie. Du coup, je ne vieillis pas !
      Quand mon mari me menace, c’est juste devant des amis très proches ou mon jeune frère qui, lui aussi, a connu le martinet maternel, et je crois que comme moi sa compagne le « corrige » parfois. Avec mon mari cela a commencé quand il a vu le martinet familial, j’avais seize ans, et il m’a foueté. Oh très en douceur, juste pour que je sois plus « amoureuse » de lui !
      Gros bisous de Bénédicte à petite Emilie

      • Emilie dit :

        Merci Bénédicte pour ce gentil message !
        J’espère que, comme toi, je trouverai un gentil compagnon fesseur !…
        Tu devrais lui demander carrément à ton frère, pour en être sûre, si sa compagne le fesse.
        Gros bisous d’Emilie.

  7. PETAT dit :

    Bonjour
    Cette histoire de Dominique rythme ma vie conjugale encore à plus de 60 ans. Ma femme porte la culotte et ne manque pas de me corriger quand je le mérite.
    Ses plus proches copines le savent. Cela a commencé par une fessée méritée à la suite d’une nuit arrosée d’alcool quand elle m’a déculottée et fessé pour de bon.
    Depuis elle a acheté un martinet et me fouette régulièrement pour le plus grand bien de notre couple.

    • Jean Philippe dit :

      Bonjour PETAT,
      A 66 ans , je continue à recevoir la fessée par ma compagne âgée de 43 ans. Mon impertinence, mes mensonges l’amènent à me corriger dt parfois devant des amis.
      Même sa sœur m’a fessé durant les vacances il y a 10 jours pour lui avoir mal parlé. Par contre, je n’ai jamais connu le martinet de ma vie. Je préfère amplement les mains féminines.
      Certaines fessées punitives peuvent se transformer en fessées érotiques , ce qui donne du piment aux ébats amoureux.
      Cordialement
      Jean Philippe

  8. CLAUDE dit :

    Bonjour Jean-Philippe. Je viens de relire votre récit plein d’humour, de franchise et à la fois bien écrit et richement illustré. Au moins vous ne dissimulez pas vôtre goût pour la fessée. Seuls le vieux barbons y trouveront à redire ! Tous les goûts sont dans la nature et quel mal y a-t-il que soyez fessé ? De plus la fessée que vous nous racontez vous a conduit, semble-t-il, à trouver l’âme sœur. Une question, à laquelle vous n’êtes obligé de répondre, bien sûr : utilisez vous le martinet dans vos jeux érotiques? Amicalement. CLAUDE.

  9. Bénédicte dit :

    Bonjour Claude,
    tout d’abord c’est vous qui mériteriez le martinet car Jean-Philippe a dit souvent qu’il n’avait jamais goûté au martinet ! Lisez plus attentivement mon cher ! Et comme lui, je trouve très plaisant et excitant de sentir cette discipline consentie étant adulte et en couple. Mon compagnon ne se prive pas de me faire revivre mon éducation stricte et c’est voulu de ma part !
    D’ailleurs, il a commencé, avec mon accord, bien avant notre union et je connaissais ses talents de fouetteur qui me plaisaient tant !
    Amicalement de Bénédicte

    • Jean Philippe dit :

      Bonjour Bénédicte,
      Merci de rappeler à Claude que le martinet n’a jamais été l’instrument pour me fesser. Rien ne vaut une main féminine. Combien de fois j’ai pu préciser dans mes commentaires que seule la gent féminine m’administrait des fessées à main nue.
      Ce fut tout d’abord ma génitrice, puis deux institutrices et, à 13 ans, je fus particulièrement troublé par cette jeune maman de 30 ans qui me fessa devant ses 2 fillettes.
      En lisant les Confessions de J-J Rousseau lorsque j’étais en classe de 1ère, j’ai repensé à cette fessée de cette maman comme le décrit si bien l’auteur : » Quelle ne fut pas mon émotion de recevoir des mains de Mlle LAMBERCIER âgée de 30 ans alors que j’en avais 12 , ce qui eut une influence sur ma sexualité plus tard. »
      En effet, à l’âge adulte, la fessée était encore présente dans mon esprit et mon comportement infantile amena mes diverses compagnes, mon épouse Dominique la première, à me fesser cul nu assez fréquemment.
      Aujourd’hui , je vis avec Séverine, ma compagne de 43 ans et maman de 2 enfants , et je dois admettre que je suis comblé pour ce qui est des fessées punitives ou coquines.
      Je vous embrasse, chère Bénédicte.
      Jean Philippe

      • Bénédicte dit :

        Merci pour votre réponse, cher Jean-Philippe et aussi pour vos embrassades ?
        Donc vous n’avez jamais goûté au martinet ? Comme vous il m’est arrivé de recevoir de bonnes fessées déculottées, entre autres chez une tante qui clamait partout « moi je n’ai pas besoin de martinet pour faire rougir des fesses, n’est-ce pas Bénédicte ? » Et, par expériences fréquentes, je je reconnais c’était vrai. Ma mère quant à elle, se sentait perdue sans son martinet « si rapide et efficace pour rétablir l’obéissance ». Il faut dire qu’elle le maniait en experte, et que quelques cinglées bien ajustées avaient vite fait d’une paire de cuisses !
        Vous, en fait, vous avez eu de la chance d’y échapper car on y prend très vite goût et on devient accro à cet instrument qui, pourtant, n’est pas fait pour une partie de plaisir !
        Avez-vous été fessé, comme vous le souhaitiez, par la copine de votre femme ? Si oui, racontez-nous cela en tout bien tout honneur.
        Je vous embrasse aussi, cher Jean-Philippe
        Bénédicte

    • CLAUDE dit :

      Bonjour Bénédicte .Donc je mérite le martinet ? j’en prends bonne note et l’accepte. Comme vous le savez j’ai une règle vie très stricte : je l’ai écrit dans mon récit: »Ma Règle de vie : le rachat de mes fautes par le fouet ». CLAUDE.

      • Bénédicte dit :

        Bonjour Claude qui a bien compris mon message : tu dois effectivement aller chercher ton martinet et venir me demander ta punition !
        cela te fera autant plaisir qu’à moi j’en suis certaine; allez viens ici et tourne-toi mains sur la tête
        et tu sais, bien que soumise au martinet,je sais aussi le donner !
        A bientôt donc pour la punition !

  10. Jean Philippe dit :

    Bonjour Bénédicte,
    Dans mon récit, j’évoque en effet le désir d’être fessé par la copine de ma fiancée. Malheureusement, cela n’a pas pu se concrétiser, ma fiancée n’aurait pas apprécié. Puisque vous souhaitez que je vous raconte un fait divers similaire, cela tombe bien car ma compagne Séverine, qui me fesse fréquemment pour mon attitude puérile, a invité récemment à dîner une amie, Emmanuelle .
    Le repas s’est déroulé dans la bonne humeur. Les enfants de ma compagne sont allés dans leur chambre et nous avons pris le café au salon tous les trois. J’étais en train de regarder Emmanuelle avec insistance car je la trouvais plutôt mignonne.
    Séverine s’en aperçut et dit à son amie : « Jean-Philippe n’arrête pas de te regarder. Apparemment tu lui plais beaucoup ! »
    Cette remarque un peu perfide me fit rougir. Emmanuelle s’adressa à moi : « Tu ne manques pas de toupet dis-moi ! Tu n’as pas honte de faire ça à mon amie Séverine ? Si tu étais un gamin tu mériterais une bonne fessée! »
    « Mais je suis un vrai gamin ! lui répondis-je sa hésitation. Elle ne te l’a pas dit ? Ça tombe bien car j’aime les fessées ! »
    Ma réponse fit bondir Emmanuelle qui regarda Séverine bouche bée. Je ne sais pas si ma compagne fit un signe d’approbation à son amie, mais soudain Emmanuelle se leva et s’approcha de moi. Et là, surprise ! Elle m’obligea à me lever, et s’assit à ma place et commença à déboutonner mon pantalon sans ajouter un mot.
    Vous dire que je n’attendais que ça, chère Bénédicte, n’est pas un mensonge !
    Ma docilité surprit Emmanuelle qui, se sentant encouragée, baissa mon pantalon à mes chevilles puis, sans la moindre hésitation, saisit mon slip blanc qui rejoignit mon pantalon autour de mes chevilles. Lorsqu’elle me bascula en travers de ses cuisses, j’eus tout juste le temps de capter le regard de ma compagne. Elle ne montrait aucun signe de contrariété et, au contraire, semblait ravie de me voir fessé comme un petit garçon par sa meilleure amie.
    Les claques commencèrent à tomber sur mon derrière et je me mis à pousser de petits cris. Emmanuelle intensifia la fessée et je me mis à crier ouvertement et enfin sangloter. La fessée était sévère et interminable. Je gigotais sur ses cuisses jusqu’à ce qu’elle m’immobilise en me donnant trois claques si virulentes tout en me morigénant et me menaçant du pire si je lui obéissais pas jusqu’à la fin de la fessée.
    Quand elle me remit debout, j’étais anéanti. Elle me traita de bébé, l’air que je devais avoir avec mes fesses rougies et mes yeux larmoyants, car elle m’ordonna d’aller me mettre au coin les mains sur la tête comme le demanderait une maîtresse d’école.
    Or il se trouve qu’Emmanuelle est institutrice en maternelle ! Cette fessée me rappelait évidemment celles que je recevais dans mon enfance !
    Pendant que mon derrière refroidissait, les deux amies conversaient tranquillement ne s’occupant plus du tout de savoir si j’étais là ou non. Suite à cette expérience, je me dis prêt à recevoir à nouveau une fessée par l’amie de ma compagne qui sait vraiment « y faire » !
    Bises
    Jean Philippe

    • Bénédicte dit :

      Bonjour Jean-Philippe,
      voilà un petit garçon qui a été bien fessé par la copine de sa compagne et qui a aimé cela. Et je te comprends car j’aurais été ravie aussi à ta place ! Je le sais d’autant plus que cela m’est arrivé !
      Mais ce que tu vas vite comprendre, pour ton plus grand bonheur, c’est que ta compagne t’a tendu un piège avec sa meilleure amie : elle avait dû lui raconter qu’elle te fessait et que tu aimais cela et sa copine a certainement confirmé qu’elle aimait fesser. Savoir donner une bonne fessée et oser déculotter un homme, ça ne s’improvise pas surtout lors d’un premier repas en présence de la compagne consentante ! Je suis prête à parier qu’Emmanuelle reviendra souvent prendre un pot avec vous et te flanquera de nouveau une bonne déculottée. Et je prévois même un jour où elle vous fera venir chez elle et là, tu verras un superbe martinet traînant de façon normale sur sa table de salon ! As-tu dit à ta compagne que tu désirais une autre fessée de sa copine ? De toute façon elle le sait déjà, donc prépare-toi, cher ami !
      Bises toutes douces d’une amie qui aime comme toi être punie devant les autres.

      • Jean Philippe dit :

        Bonsoir chère Bénédicte,
        Je serais heureux que tu me détailles le récit d’une fessée que tu as reçue par ton mari et ce devant des amis ou un public que tu as l’habitude de rencontrer. J’aimerais que tu me dises ton ressenti après cette fessée (excitation, vexation… ) et aussi les réactions du public assistant à ta correction.
        Je te fais plein de bisous.
        Jean Philippe

1 2

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

ldelange |
LE MAITRE DE VOS REVES .SM |
✽✽✽TEENS ✽✽✽ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | unpas2plus
| Le bogoss
| momo1775