La fessée appliquée

Bienvenue sur mon blog

Les fessées de mes baby-sitters

Bojay

par Jérôme

A mon entrée dans l’adolescence, ma pudeur à l’heure du bain fut le déclencheur de mes malheurs.

Je suis l’aîné de trois enfants, Lucie a trois ans de moins que moi et Pierre, le petit dernier, est de quatre ans mon cadet.

Lorsque j’avais 12 ans, nous avons été pris en charge tout un week-end par Clara, une fille de nos voisins qui faisait du baby-sitting dans tout le quartier. Clara était une jeune fille tendre mais ferme que nous connaissions car elle était venue s’occuper de nous quand nos parents sortaient le soir. Mais comme nous avions déjà pris notre douche et étions en pyjama, elle nous faisait dîner et nous occupait jusqu’à l’heure de notre coucher.

Je n’ai jamais su si elle avait pris conseil auprès de Maman ou si c’était de sa propre initiative, mais quelle surprise ce samedi soir à l’heure du bain !

Clara nous appela tous les trois dans la salle de bains où elle m’annonça que je passerais en dernier. Cela ne me surprit pas car j’en avais l’habitude, mais elle me demanda de me préparer pendant qu’elle savonnait Pierre et Lucie. Mes parents me laissant me doucher seul et tranquille, je n’avais aucune envie de le faire devant elle et je retournai sans rien dire dans ma chambre. Comme je faisais la sourde oreille à ses rappels, je compris au ton de sa voix que mon attitude l’exaspérait.

Jamais je n’aurais pensé devoir me doucher sous les yeux de cette jeune fille alors que ma pudeur grandissait de jour en jour, mais ce qui se passa par la suite fut bien pire.

De plus en plus agacée, Clara vint me chercher fermement par la main alors que je traînais dans ma chambre et m’emmena à la salle de bains où elle m’ordonna de me dévêtir pendant qu’elle terminait d’habiller les petits, ce que je fis avec le moins d’entrain possible.

Elle m’ordonna alors d’attendre sur le côté et m’annonça que si je n’enlevais pas mon slip seul elle s’en chargerait. Bien entendu, espérant qu’elle quitte la salle de bains avec Lucie et Pierre, je fis comme si de rien n’était. Elle les libera mais referma la porte et s’assit sur le rebord de la baignoire. Je dus alors venir face à elle et en me regardant dans les yeux, elle m’expliqua que je devais lui obéir, que mon attitude n’était pas exemplaire et que je devais montrer l’exemple aux plus jeunes.

UnkB

Et avant que je n’aie eu le temps de réagir, elle m’entraîna de côté et m’allongea en travers de ses cuisses. Mes pleurs ne l’empêchèrent pas de baisser rapidement mon slip, de l’enlever complètement, puis de m’administrer une dizaine de claques sur mes fesses nues. Elle me fit ensuite entrer dans la baignoire et, sans que j’aie le moindre mot à dire, elle prit en main ma toilette ce qui étrangement ne me sembla pas si désagréable étant donné la minutie et la douceur avec lesquelles elle s’appliquait à me savonner.

Je garde finalement un bon souvenir de cette histoire que je n’ai jamais racontée auparavant.

Quelques semaines après cette première expérience, la seconde fut sans aucun doute la plus marquante.

Pierre n’ayant pas sa langue dans sa poche, avait bien entendu crié sur tous les toits que j’avais reçu une fessée de Clara et, à mon grand désarroi, au lieu de s’en offusquer Maman lui avait donné sa bénédiction pour me corriger et, plus largement, nous corriger à sa manière si besoin.

Clara nous gardait encore tout le week-end, mais cette fois, Marie, sa correspondante canadienne venue lui rendre visite, était avec elle.

J’avais accompagné Pierre et Lucie dans la salle de bains avec Clara et Marie qui n’hésitaient pas à s’amuser avec nous et c’est dans la bonne humeur que Clara fit déshabiller mon petit frère et ma petite sœur qui à 8 et 9 ans n’étaient pas du tout dérangés de se trouver nus dans la baignoire devant Marie qu’on ne connaissait que depuis une journée. Marie finissait de savonner Pierre quand Clara se tourna vers moi :

« Jérôme, dès que Marie aura fini de rincer Pierre, tu pourras commencer à te déshabiller. »

Vous vous doutez bien que je n’avais aucune envie de me retrouver nu devant Clara mais surtout devant Marie, cette jolie blonde d’à peine 20 ans qui ne manquait pas de m’intimider, d’autant plus qu’elle demanda à Clara :

« Veux-tu que je m’occupe de Jérôme quand Pierre sera douché ? Ou se débrouille-t-il tout seul ? Je t’avoue que mes neveux n’ont que 10 ans et que je ne sais pas jusque quel âge il faut surveiller les garçons. »

Ce qui la fit rire… mais pas moi…

« Oh, tu sais Jérôme est un grand garçon, n’est-ce pas ? me demanda-t-elle en me regardant, mais quand il n’obéit pas je dois prendre les choses en main ! »

Ma pudeur faisant je voulais absolument éviter tout scénario où je me retrouverais nu devant ces deux jeunes filles que ça ne semblait pas perturber, je ne trouvais rien de mieux que de dire que je devais aller aux toilettes.

Bien entendu ce n’était qu’un prétexte pour attendre que Clara et Marie en aient terminé avec Pierre et Lucie et je restais sans doute un quart d’heure avant que Clara ne fasse son apparition à la porte pour venir s’inquiéter de moi. Sa bienveillance s’arrêta quand elle vit que je sortais des toilettes sans avoir besoin de tirer la chasse d’eau !

UnkC

Elle me tira par l’oreille jusque la salle de bains où Marie attendait encore.

« Jérôme, qui commande ici et qui doit obéir ? »

Je tentais :

« C’est moi qui commande ! » mais ça ne fit rire que moi.

« Marie, que penses-tu de l’insolence de ce garçon ? »

« Je pense qu’à ta place je me ferais respecter ! »

« Tu crois qu’une fessée lui mettrait du plomb dans la tête ? », ce qui fit de nouveau rire Marie.

« Je ne sais pas mais je serais curieuse de voir ça ! »

« Tu as déjà assisté à une fessée ? »

« Non jamais ! »

« Eh bien je te montre et tu prendras la suite ! »

Leur petit arrangement semblait les contenter toutes les deux pendant que j’étais terrifié…

« Alors Jérôme, tu te comportes en grand garçon ou je dois prendre les choses en main ? »

J’étais paralysé par la peur et ne comprenais pas bien sa demande. Elle vint me chercher, s’assit sur le rebord de la baignoire et commença à déboutonner mon pantalon, me le fit enlever puis glissa ses doigts sous l’élastique de mon slip que je sentis glisser jusqu’à mes chevilles.

« Tu vois Marie, il est assez désobéissant, c’est déjà la deuxième fois que je dois lui donner la fessée ! »

« C’est la première fois que je vois un garçon de cet âge tout nu ! »

« Ah oui, pas moi ! Et tu en penses quoi ? »

« Ben c’est marrant, il a de jolies petites fesses bien rondes ! »

« Oui tu as raison, et bientôt il aura de jolies petites fesses toutes rouges ! »

Ce qui ne manqua pas de les faire rire toutes les deux, mais je n’arrivais pas à partager leur bonne humeur.

Droo mod RW)

Les claques débutèrent tandis que la honte me submergeait en pensant à ces deux jeunes filles en train de prendre apparemment quelque plaisir à faire vibrer mes petites fesses blanches.

« A toi maintenant Marie ! »

« Ok ! Allez Jérôme, hop, hop, hop ! Allonge-toi sur mes jambes ! »

Et la fessée reprit de plus belle, moins assurée mais tout aussi douloureuse.

RW -1anim

Sa timidité de Marie s’estompait et elle ne se fit pas prier pour achever cette punition puis de prendre les choses en main pour me faire rentrer dans la baignoire et me savonner.

Ce fut sans doute la journée la plus honteuse que j’ai vécue, mais j’y repense souvent avec une certaine nostalgie.

Illustr. : 1) Bojay – 2) UnkB – 3) UnkC – 4) Droo mod RW – 5) RW 1 – anim

 

2 commentaires »

  1. Emilie dit :

    J’adore ton récit Jérôme !!
    Effectivement, ces 2 jeunes filles ont dû prendre un peu de plaisir à te fesser… Mais finalement, toi un peu aussi peut-être, non ?
    Ton petit frère et ta petite sœur ont raconté à tes parents ?
    Bisous d’Emilie.

  2. Jérome dit :

    Merci Emilie ! Je pense qu’elles ont pris un peu de plaisir à me fesser effectivement et à partager cette expérience toutes les deux avec un grand garçon, car même si ça n’apparaît pas elles ont pris le temps de bien faire les choses et de commenter la situation avec plaisir.
    Je me souviens surtout de la honte et de la colère que cette situation m’a fait éprouver, mais au fil des années j’ai bien pris du plaisir aussi à repenser à ces fessées.
    Bien entendu, Pierre et Lucie se sont empressés de le raconter aux parents qui, encore une fois, ont soutenu Clara.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

ldelange |
LE MAITRE DE VOS REVES .SM |
✽✽✽TEENS ✽✽✽ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | unpas2plus
| Le bogoss
| momo1775