La fessée appliquée

Bienvenue sur mon blog

Lettre du Père Fouettard… au Père Noël

F. Maddalena Struwwelliese3

Hé Père Noël !

C’est une remarque de Marco, un chaud partisan de ma noble fonction sur Terre (et fidèle intervenant sur ce blog), qui m’incite à prendre la plume. Maintenant, ça suffit ! Depuis 1968, ce monde tourne à l’envers. La rébellion s’étend me visant personnellement, moi et mon rôle de maintien de l’ordre.

Aujourd’hui, encouragées par la démission imbécile des parents et éducateurs de tous poils, les jeunes générations se croient tout permis. On ricane de moi au seul énoncé des vertus cardinales que je défends : Autorité, Respect, Sagesse, Obéissance. Et, comble de dérision, les mots « fessées », « déculottées » ne font sens pour eux qu’à propos de défaites sportives, foot, basket et autres sports. Plus rien à voir avec fesses, croupes, popotins et autres vilains cuculs qui mériteraient mille fois plutôt que cent d’être mis tout nus pour bondir et rougir sous mes claques et mes coups de martinet.

En Europe, je suis victime d’une véritable discrimination sociale et d’une stigmatisation de ma fonction. C’est la cabale féroce et forcenée des « antis » qui veulent à tout prix légiférer contre moi et m’anéantir à tout jamais. Seule encore à résister un temps, Sa Majesté la « Cane » de Grande Bretagne a fini par abdiquer. Son chambellan le « Tawse » a été mis au coin. Les traditions ont déserté écoles et collèges. La contestation a également gagné l’Amérique pourtant si éprise de « Paddle ». Il ne me reste que quelques pays en Orient où je suis encore le bienvenu.

Comme le signale ce cher Marco, le pire est que tu usurpes en douce mon rôle de Fouettard en fourrant dans ta hotte quelques verges et martinets à côté des joujoux au cas où… et même, m’a-t-on dit, pour de grands polissons qui veulent agrémenter leurs petits ébats amoureux de jeux de fessées. Quel misérable détournement ! Décidément, j’hallucine…

Bref, au Bureau du Chômage, on refuse de me reconnaître. Je serais « d’un autre temps ». Là aussi, quelques bonnes volées qui se perdent !

Mon sac à vilains polissons et méchantes filles est désespérément vide. Et que faire de mes stocks de martinets, tapettes, fessoirs, fouets, verges, lanières… Un musée des horreurs ?…

En définitive tu n’es qu’un traître et je vais finir par courir te tirer la barbe et les oreilles !

Non, je ne te salue point !

Le Père Fouettard  - pcc / Edmée

Oscar Pletsch 1

Illustr. : 1) F. Maddalena Struwwelliese  -  2) Oscar Pletsch 

14 commentaires »

  1. monenfance88 dit :

    Je pense que le Père Fouettard a raison ! Plus rien n’existe en ce bas monde alors que l’on a toutes bonnes raisons de reprendre la fessée. Merci pour cette jolie lettre, Père Fouettard !

  2. CLAUDE dit :

    Tout à fait d’accord. On a vraiment besoin d’un retour du Père Fouettard, verges, martinet etc. pour éduquer une jeunesse en perdition, non par sa faute, mais par celle des parents et éducateurs qui ont, hélas, démissionné de leur devoir d’éduquer dans l’affection, mais aussi dans la sévérité. Vive le Père Fouettard ! CLAUDE.

  3. Chris B dit :

    Je suis également du même avis : le Père Fouettard pourrait (ou devrait ?) revenir vu la délinquance juvénile et même auprès des parents laxistes qui en sont les premiers responsables ! ;-)

  4. Nelly dit :

    Bonjour Chris,
    Je pense comme vous que le Père Fouettard devrait revenir pour les parents laxistes. Et après quelques séances où ils finiraient fesses rouges, il deviendraient bien moins laxistes et leur progéniture serait alors bien vite remise dans le droit chemin.
    Mais ne rêvons pas trop quand même !
    Mais par expérience, je peux vous dire que dans pas mal de famille « normale », la fessée participe activement à cette normalité.
    Bises

    • Chris B dit :

      Nelly, vous semblez donc connaître donc des personnes qui continuent de recourir à la bonne vieille fessée classiques. En avez-vous eu des témoignages ou anecdotes à nous faire partager ?

    • Bernard dit :

      Bonjour Nelly,
      je suis entièrement d’accord avec votre vision ; personnellement j’observe dans mon entourage que de jeunes parents en reviennent doucement et aussi furtivement au martinet
      il est clair qu’il n’a plus à faire ses preuves
      bises
      Bernard

      • Nelly dit :

        Bonjour Chris et Bernard,
        Déjà je suis maman et j’ai opté pour cette méthode. Les enfants grandissant, j’ai discuté avec eux de la meilleure méthode à employer pour leur éducation, et la conclusion unanime fut la suivante : pour tous les petites bêtises (retard rangement de chambre, etc.) un avertissement, à la seconde fois une privation (de sortie par exemple), la troisième fois s’ajoute la fessée. Cependant, pour les grosses bêtises (manque respect, travail scolaire…) la fessée était la seule sanction possible et administrée sur-le-champ.
        Voilà comment avec mes enfants nous avons établi les règles d’éducation. Je pense qu’il est important, à partir d’un certain âge, de les impliquer.
        Et cela fonctionne très bien ainsi. Il y a parfois des fessées, mais de façon occasionnelle. Et après la punition, il a la réflexion et le moment d’échange où ils me disent que j’ai eu raison de les punir et où moi je les console.
        Ma fille m’a confié qu’elle avait quatre de ces amies qui, elles aussi, étaient punie parfois par des fessées et qu’aucune d’entre elles ne trouvaient cela anormal.
        Je n’ai aucune anecdote à vous faire part car de nos jours cela reste une méthode réservée et appliquée dans le cercle familial intime. Je pense que c’est aussi une bonne chose.
        Bises Nelly

        • Emilie dit :

          Tu as raison Nelly… Moi qui la reçois encore parfois, je peux en témoigner et je dis aussi que c’est une bonne méthode. Bien que forcément ce soit déplaisant au moment où on la reçoit !! Mais quand il y a ce moment de consolation après, on se sent pardonnée et c’est agréable et réconfortant.

        • Bernard dit :

          Bonjour Nelly, c’est important d’avoir convenu avec vos enfants d’une graduation dans les punitions et d’y avoir intégré la fessée, cela contribue bien à les rendre responsables; peut-on savoir quelle est la fréquence moyenne des fessées que vous délivrez et employez vous le traditionnel martinet pour les remettre dans le droit chemin ?
          bises
          Bernard

          • Nelly dit :

            Bonsoir.
            Je pense que c’est très important la graduation et aussi qu’il y ait des avertissements. Comme cela il n’y a pas de « je ne savais » pas ou de « je le referais plus ». Quand la fessée arrive, c’est qu’elle s’imposait de fait et qu’il ne peut y avoir de discussion. Il faut juste que tout cela soit mis carte sur table au moment opportun où les enfants sont assez mûrs pour en parler, comprendre et admettre. Ensuite le moment de consolation est lui aussi très important car il permet de clore l’incident. Et comme le dit Émilie, c’est déplaisant de la recevoir j’en conviens, mais cela est aussi normal. Mais l’après vient réparer ce moment désagréable par lequel il faut parfois passer afin de remettre de l’ordre dans la tête.
            La fréquence est variable, cela dépend des moments. Il va de soi que les périodes de vacances sont plus propices aux « bêtises » donc aux fessées. C’est ainsi chez moi, y a t-il une règle pour cela. Émilie peut peut-être nous indiquer quelle est la fréquence pour elle ?
            Bises, Nelly

          • Emilie dit :

            Bonjour Nelly et Bernard !
            Maintenant que je suis plus grande, je ne la reçois plus que une fois tous les mois à 2 mois. Mais plus petite, c’était toutes les semaines à 2 semaines !!…
            Bises d’Emilie.

        • Bernard dit :

          Bonjour Nelly,
          merci de vos précisions intéressantes; on voit que le fil conducteur de votre aspect répressif est clairement la pédagogie, bravo pour cela; je me demande toutefois si le premier échelon de votre graduation n’aurait pas intérêt à fusionner avec le second car ensuite cela peut poser le problème de la durée d’enchaînement de ces niveaux de punition : un jour, une semaine, un mois, prescription au-delà ? Se pose aussi le concept du droit à tirage : la première fois je ne risque rien donc j’y vais franchement ..
          Bien à vous

          • Nelly dit :

            Émilie,
            Oui, la notion de temps est un des points faible, je le concède, mais c’est ainsi, je n’ai jamais eu l’impression qu’une bêtise soit faite en se disant « Maman a oublié c’était il y a longtemps ». D’ailleurs quand j’en arrive à la seconde ou troisième étape, c’est à l’intéressé que je demande qu’elle est la sanction.
            Quant au fait de se dire « c’est la première fois donc je ne risque rien », il en va de même : je mets les choses à plat en discutant afin de faire prendre conscience de la gravité. Il va de soi que lorsque c’est volontaire, la gravité en est accrue et là, la sanction peut arriver de suite.
            Il y a la règle générale qui permet de bien se conduire car on connaît la sanction à l’avance et après il y a le cas par cas qui, dans le même esprit que la règle, est soumis à la réflexion du ou de la puni(e) et de moi-même et devant les faits la décision est prise et comme me la déjà dit ma fille ce n’est pas plaisant mais nécessaire pour que cela ne se reproduise plus ou au moins le plus rarement possible.
            En est-il, ou en était-il ainsi pour vous aussi ou vous n’avez (ou n’aviez) pas votre avis à donner ?
            Que pensez-vous de ma méthode ?
            Est-elle pas adaptée à notre époque ? Manque-t-il quelque chose qui nuirait à son efficacité ? Vous avez je pense l’âge pour me répondre par rapport à ce que vous et peut être même vos amies ont pu faire comme « bêtise ou excès » répréhensibles
            Bises Nelly

  5. Marco dit :

    Lettre de Marco au Père Fouettard
    Bonjour Père Fouettard

    Quel honneur vous me faites en me citant deux fois dans votre lettre au Père Noël.
    C’est trop, je ne suis qu’un modeste contributeur au regard des prénoms de grandes plumes que l’on retrouve régulièrement ici.
    Certes, au vu de mes récits (fessées d’écolier 1 et 2; Petite fessée du soir ; Fessées d’enfer à la salle de bain ; Avec ma prof de dessin pas besoin de dessin; Ma prof de dessin fesse un copain), vous avez remarqué que parfois j’ai désobéi.
    Vous savez aussi que je n’ai pas tout raconté donc que mon passif de mauvaises actions est plus étoffé en réalité.
    Je reconnais, que j’ai tendance actuellement à intervenir davantage par des commentaires.
    Vous me direz que c’est une solution de facilité et qu’il ne faut pas trop en abuser au vu de ce que cela m’a coûté dans le passé.
    Eh bien, malgré une réplique malheureuse qui m’a valu « la peau des fesses » en Cm2 (fessées d’écolier2), je poursuivrai dans cette voie en commentant les récits d’aimables rédacteurs-trices.
    En espérant simplement ne pas apparaître comme un contradicteur.
    Je voudrais aussi, si vous me le permettez, faire une petite mise au point.
    Je ne partage pas complètement le souhait de revenir à une éducation entièrement rigoriste et sévère.
    Je sens poindre la nostalgie d’une époque où la bonne vieille fessée-fouettée était usuellement pratiquée, généreusement distribuée, largement répandue.
    Loin de moi l’envie de réentendre régulièrement les échos de claquées.
    Tout n’est pas foncièrement mauvais dans l’époque actuelle. Un peu d’évolution est nécessaire pour rester « à la page ».
    Du moins faudrait-il, à mon humble avis, savoir prendre la parole pour souligner les dérives et rappeler à ceux et celles qui l’ignorent, l’histoire de l’éducation pour que par la suite, mais en dernier recours, pouvoir officiellement réemployer les punitions corporelles dans un cadre élargi.
    Mais avec modération !
    Et toujours savoir faire la différence entre son propre désir et la réalité.
    Voilà ce que je souhaitais vous faire savoir.
    En espérant ne pas avoir paru trop insolent à vos yeux, je vous prie d’agréer, Père Fouettard, l’expression de mon respect.
    Marco

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

ldelange |
LE MAITRE DE VOS REVES .SM |
✽✽✽TEENS ✽✽✽ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | unpas2plus
| Le bogoss
| momo1775