La fessée appliquée

Bienvenue sur mon blog

Ma flagellation au « banya » en Russie

Banya - 0Par Julie

En vacances de fin d’année 2017 dans ma famille à Kaluga (à 200 km au sud de Moscou), mes trois cousines et moi sommes allées au banya traditionnel russe. Ce bain est différent du sauna ou du hammam car la vapeur s’obtient en aspergeant d’eau un poêle en brique ou des pierres chauffées. De ce fait, la température monte à des degrés très élevés et la salle devient saturée en vapeur brûlante. Il faut savoir que les banyas publics ne sont pas mixtes, car on y est nus.

Banya - 1

Nous restons entre 10 et 15 minutes en phase de sudation puis nous procédons à des flagellations au « venik » qui est une sorte de balai formé de branchettes de bouleau, de chêne ou d’eucalyptus qui ont trempé dans l’eau chaude. Cette flagellation permet de faire circuler le sang et de revigorer la peau, puis nous prenons un bain d’eau froide et renouvelons l’opération 4 ou 5 fois. L’action du chaud et du froid permet de transpirer abondamment et d’avoir un choc thermique afin d’éliminer un maximum de toxines. Après la séance, la peau est très douce et nous nous sentons bien.

Banya - 2

Et voilà où je veux en venir ! Contrairement aux années précédentes où je ne pratiquais pas la flagellation, je préférais laisser mes trois cousines se fouetter entre elles, alors que bien des fois, ça me démangeait de connaître ces sensations, cette année, à Noël, j’ai eu envie d’y participer. Mes cousines ont accepté en me disant qu’enfin mes origines russes refaisaient surface !…


Banya - 3

Mais j’aurais dû y réfléchir à deux fois avant de m’engager ! Deux de mes cousines, plus jeunes que moi, Ekaterina et Olga (22 ans pour la première et 20 ans pour la seconde) ont eu la main lourde avec leurs verges. Ce fut quasiment comparable à une véritable « flagellation » au point que j’ai dû rassembler tout mon courage pour tenir. Je me suis couchée, nue, sur le ventre et elles m’ont fouettée avec vigueur, chacune appliquant les cinglées, l’une sur mon dos et l’autre sur mes fesses et mes cuisses.

Une face étant rougie à point, il a fallu me retourner et présenter le côté pile. Et cette fois, elles ont concentré leurs cinglées sur mes cuisses, mon ventre et mes seins. Par moments, je gémissais, tant leurs cinglées me brûlaient, mais je serrais les dents pour ne pas montrer ma souffrance ! Mes cousines me disaient que c’était bon pour la peau et que je ne devais pas faire ma « douillette »… Avaient-elles voulu me bizuter ?

Banya - 4La flagellation a duré longtemps et quand ce fut fini, le résultat était spectaculaire. Je me suis vue rouge comme une écrevisse ! De plus, ma peau me brûlait partout. J’ai été heureuse lorsque j’ai pu sortir du banya pour me tremper dans le bain d’eau très froide, très efficace pour apaiser la chaleur qui irradiait mon corps. Je peux vous confirmer que cette séance fait vraiment circuler le sang !

Banya - 5

À la sortie du bain, nous sommes rentrées à nouveau dans le banya pour une autre séance d’intense sudation et pour nous réchauffer, puis quand ce fut mon tour de fouetter mes deux jeunes cousines, j’ai bel et bien pris ma revanche ! Je n’ai eu aucun scrupule à appuyer mes coups de venik pour voir comment elles allaient réagir sous mes fouettées. À mon grand étonnement, elles n’ont pas bronché, en bonnes russes courageuses qu’elles sont ! Bien sûr, je ne cherchais pas à leur faire mal, juste leur rendre ce qu’elles m’avaient fait, et je pense qu’elles l’ont bien senti quand même, car leur peau était aussi rouge que la mienne.

Pour la petite dernière, Oksana, qui n’a que 13 ans, j’y suis allée doucement, surtout au niveau de la poitrine, mais j’ai vu Olga lui fouetter avec vigueur les fesses et les cuisses et je me suis rendu compte qu’elle grimaçait quand même sous cette fouettée. Pourtant, ce n’était pas la première fois qu’elle accompagnait ses cousines au banya ! En principe elles y vont une à deux fois par mois.

Banya - 6

Après cette séance, ruisselantes de sueur, nous sommes allées nous laver et nous nous sommes rhabillées et enfin, nous avons dégusté un thé bien chaud avec un gâteau. Rien de tel pour nous requinquer tout en bavardant entre cousines, cette collation faisant également partie de la tradition. Le banya est avant tout un endroit convivial pour se retrouver entre amis.

En rentrant, lorsque j’ai raconté ma séance de banya à mon fiancé, il m’a avoué regretter de ne pas avoir été présent pour me regarder… me faire fouetter !

A peine revenue en France, je pense déjà à l’hiver prochain. J’aimerais renouveler cette expérience très agréable et très revigorante, mais je devrai bien me préparer psychologiquement pour mieux l’apprécier sous les verges de venik de mes deux « bourrelles » de cousines russes.

51 commentaires »

1 2
  1. Julie dit :

    Bonjour Sophiekm.
    La gym, nue, dans le jardin doit être agréable. On doit se sentir libre ? Une harmonie avec la nature ? Pour bien faire circuler le sang, rien de tel qu’une flagellation. L’autoflagellation, une pratique où tout est contrôlé (l’intensité et le rythme). Maintenant, imaginez-vous dans un environnement à 80 degrés, saturé en eau, vous, trempée de sueur et 2 jeunes femmes munies de ces mêmes fouets ! Dans ce cas, tout est subi… Cela fait la différence. Pour ma première expérience du Banya, ça a été ma sensation. Les fouets n’étaient pas en cuir mais faits de branches de bouleau trempées dans de l’eau chaude, et le corps est entièrement offert… Vous ne maîtrisez rien, vous vous en remettez à des tiers. L’expérience de l’hivers dernier est restée gravée en moi. Je suis sortie de la pièce, toute rouge et me tremper dans de l’eau froide a été un réel plaisir. Mes cousines, plus endurantes que moi, réitèrent 4 à 5 fois l’alternance chaud, froid y compris flagellation. On se sent tonifiée à la fin de la séance.
    Pour ma part, je vais renouveler l’expérience cet été, pour m’aérer la tête et le corps, j’en ai besoin.
    Amitiés.
    Julie

    • sophiekm dit :

      J’imagine le bien-être mais guère possible d’aller à Moscou pour le pratiquer. Bien dommage ! Pour le fouet contrôlé, certes, mais j’arrive à être résistante et avec les lanières assez longues qui enveloppent le corps pour procurer un certain plaisir, mais c est vrai, rien ne vaut d’être soumise à un tiers. j essaierai la douche glacée après. Je vous envie !
      Amitiés
      Sophie

      • Julie dit :

        Bonjour Sophiekm.
        Félicitations pour votre résistance face au fouet, surtout avec de longues lanières de cuir, je n’ai jamais été confrontée à cette expérience.
        Pour la douche glacée, c’est super tonifiant pour la peau et d’autant plus lorsque l’on a été 15 minutes dans une étuve…
        Amitiés.
        Julie

        • Bernard dit :

          Bonjour Julie,
          au vu du courage démontré quand tu endures la ceinture, il est probable que tu endures aussi bien le fouet. Que ce soit le fouet bien long ou le plus court à plusieurs lanières. Tu t’en sortirais tout à ton honneur, surtout au de ta maîtrise lors de tes flagellations volontairement subies au banya que tu décris ici.
          Bises

          • Julie dit :

            Bonjour Bernard.
            La flagellation au Banya est voulue, certes, par contre, elle n’est pas punitive. Son rôle est de favoriser la circulation sanguine après s’être exposée à des chaleurs intenses qui ont pour vocation à ouvrir les pores de la peau et d’en chasser les impuretés. Pour les flagellations à la ceinture lors de mes fessées, le mot « courage » me parait fort. Mais merci pour ce beau compliment, j’apprécie. Je me contentais de subir en gesticulant, en pleurant, en suppliant d’arrêter et en faisant tout que abréger mes souffrances, quitte à mettre mes mains en protection ou en me retournant pour interrompre, au moins momentanément, les fouettées. Je ne sais pas si c’est la définition du courage ?
            Encore merci.
            Amitiés.
            Julie

    • Emilie dit :

      Bonsoir ma chère Julie !
      Tu nous raconteras tes nouvelles expériences de Banya de cet été ? Merci beaucoup, bonnes vacances et bons banyas !!
      Bisous,
      Emilie.

      • Julie dit :

        Priviet dievouchka Emilie.
        La première séance aura lieu demain après-midi, avec mes 2 cousines. Cependant, ce ne sera qu’un sauna tout simple ( mixte, donc en maillot de bain ), avec piscine après, dans un club de fitness et de remise en forme au centre-ville. Pour le Banya traditionnel, ce sera pour la semaine prochaine et il y aura au moins 2 séances.
        Bises.
        Julie

        • Emilie dit :

          Coucou ma petite Julie !
          Tu ne nous as pas parlé de tes Saunas et Banyas du début Août ?
          Merci de nous donner de tes nouvelles à ce sujet !
          Gros bisous,
          Emilie.

          • Julie dit :

            Coucou P’tite Emilie,
            J’espère que tu vas bien et que tes vacances se sont bien déroulées. Je vais tenter de répondre avec le principal. Pour la séance sauna au club de fitness, en ville, nous y sommes allés à 7, mon fiancé, mes 2 cousines, mon cousin avec 2 de ses copains et moi. Après la douche, nous nous sommes dirigés vers le sauna, où déjà quelques personnes se trouvaient. La sudation n’a pas tardée, car nous étions dans une température de 100°C hyper saturée en eau, sous l’effet des jets d’eau sur les pierres brûlantes. N’étant pas habituée à ces séances hebdomadaires, les premières inspirations brûlent les voix respiratoires. C’est toujours surprenant. Le maintien dans la cabine dure entre 10 et 15 minutes, pendant lesquelles nous discutons entre cousin/cousines ou avec les autres personnes présentes dans la cabine. Mon fiancé ne parlant pas russe, je dois faire la traduction lorsque c’est possible, car par moment, je ne comprends pas tout, non plus. Etant petite fille, j’étais totalement bilingue, plus tard, le russe est passé au second plan, car je ne voulais pas qu’on se moque de moi, devant mes copines. Entre chaque séance dans la cabine, nous nous douchons et un plongeon dans la piscine. Ca fait du bien de se baigner. La dernière séance en cabine a été au Hammam, où la chaleur est plus sèche qu’en sauna. Voilà pour le principal au club de fitness. Pas de différence avec ce que tout le monde pourrait trouver dans un club de remise en forme…
            La semaine suivante, pour les 2 séances de Banya, là, c’est tout différent, car nous le faisons entre filles. Nous étions 4, mes 3 cousines et moi. Ca se passe dans un autre lieu, car au club en centre-ville, il n’y a pas de Banya, juste des cabines de saunas et Hammam. Au centre de Banya, il y a des jours où les femmes peuvent aller et d’autres jours où ce sont les hommes qui y vont. La mixité est interdite. Il faut réserver la cabine, car les russes sont adeptes de ces séances et chaque groupe à sa cabine. Ca va de la petite cabine à 1 ou 2 personnes à la grande cabine de 7 ou 8 personnes voire 10 en se serrant un peu. A l’entrée, le rituel est la douche et nous avons toujours une serviette sous les fesses pour l’hygiène ( je rappelle qu’au Banya nous sommes nues ). La tradition est toujours la même : séance de sudation, flagellation et douche à l’eau très froide pour le choc thermique. Lorsque nous entendons des filles crier, c’est qu’elles sont à la douche. Même en étant habituée, la première douche à l’eau très froide est saisissante et nous sommes pressées de revenir dans le Banya pour nous réchauffer. Pour mon cas, chaque séance est comme une première fois, car je pratique le Banya et le sauna qu’à chaque visite dans ma famille russe, cette année, ça a été 2 fois, les autres années, ce n’est qu’une fois par an, pour Noël. En pleine chaleur moite, lorsque vient le moment de la flagellation, je dois me faire un peu violence pour l’allonger, car cette fois, je sais ce qui m’attend. Mes cousines ont pris les veniki préalablement trempés dans de l’eau très chaude et m’ont soigneusement cinglée des épaules aux chevilles, comme elles savent le faire, c’est-à-dire sans ménagement pour faire rougir la peau et faire circuler le sang ! J’ai gigoté durant toutes les cinglées. Mes cousines rigolaient bien de me voir me contorsionner, elles qui ne bronchent presque pas lorsqu’elles sont fouettées aux veniki, bien qu’elles soient plus jeunes que moi. Puis, il faut se retourner, afin d’appliquer le même traitement sur le devant du corps… J’avais beau dire de diminuer la puissance des cinglées, elles m’ont appliquée la même séance que sur l’arrière de mon corps, en me disant qu’une vraie russe ne fait pas la « douillette ». Le corps brûlant et toute rouge, je n’ai pas demandé mon reste pour aller prendre ma douche froide où je suis resté pour me refroidir, avant de rentrer dans la cabine, apaisée. Contrairement à Décembre dernier, j’ai fait les 3 séances de sudation, flagellation et douche froide, comme mes cousines. A la troisième séance, les cinglées aux veniki sont mieux supportées, car le corps doit être anesthésié par ce qui a précédé, c’est l’impression que j’en ai eu. Nous sommes ressorties toutes requinquées, la peau débarrassée de ses impuretés et toute douce. Une variante à ces séances, c’est de s’enduire au préalable de savon noir pour un gommage de la peau. Après la séance, nous avons dû laisser la cabine à d’autres femmes, nous nous sommes enveloppées dans un drap de bain et nous sommes allés boire le thé et manger les gâteaux que nous avions apportés, dans la pièce commune. C’est toujours amusant de voir les autres filles aussi rouges que soi. C’est aussi un instant de partage et de rigolade, même avec des gens que l’on ne connait pas.
            Voilà mes impressions.
            Gros bisous, p’tite puce.
            Julie.

          • Emilie dit :

            Merci beaucoup Julie pour cette belle et longue réponse, c’est super sympa !
            J’adore te lire…
            Je te répondrai plus longuement sur mes impressions ressenties à la lecture de ton récit d’ici un ou deux jours.
            A bientôt, gros bisous Julie !
            Emilie.

1 2

Flux RSS des commentaires de cet article.

Répondre à Emilie Annuler la réponse.

 

ldelange |
LE MAITRE DE VOS REVES .SM |
✽✽✽TEENS ✽✽✽ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | unpas2plus
| Le bogoss
| momo1775