La fessée appliquée

Bienvenue sur mon blog

Ma première fessée à l’école

Ma première fessée à l’école trident-12-217x300

Par Rémi

Bien qu’interdite en France dans le cadre scolaire depuis des lustres, la fessée a perduré.

La toute première fessée qu’il m’ait été donnée de recevoir à l’école remonte à la maternelle. J’étais en dernière année et il me semble que nous approchions du terme de l’année. Ayant un d’avance j’avais alors 5 ans, l’action se situe donc au printemps de l’année 67. Mes souvenirs demeurent flous mais, bizarrement, le nom de l’institutrice est resté gravé dans ma tête, c’est Melle V… Je ne pense pas que cette mémorisation soit liée uniquement à cet événement mais je pense que cela y a contribué.

A cette époque, même en grande section, des temps de repos étaient obligatoires durant la journée et j’étais parfois réticent à m’y astreindre. Cet après-midi-là le temps étant beau et chaud, c’est sans doute ce qui incita notre maîtresse à nous emmener dans le dortoir, les bambins à cet âge ayant besoin de faire la sieste. Une salle me semble-t-il contiguë à la classe était réservée à cet effet. Des petits lits y étaient disposés et des rideaux sombres empêchaient la lumière du jour d’y pénétrer.

Je n’étais pas un enfant particulièrement colérique, mais ce jour-là la chaleur aidant, je n’étais pas disposé à dormir. Je me souviens d’ailleurs que j’appréhendais souvent ces moments car j’avais du mal à m’assoupir. Toujours est-il que, ne parvenant pas à fermer mes yeux, je fus particulièrement pénible, remuant constamment, ce qui gênait mes camarades. Melle V… dut à maintes reprises me demander de faire silence.

Au bout d’un certain temps la maîtresse décida que nous pouvions nous lever et aller dans la cour de récréation, mais à ma grande surprise elle spécifia que je devais rester seul à poursuivre ma sieste. Estimant que cette décision n’était pas juste, je le fis savoir de façon véhémente en trépignant, maugréant, bref je piquais une grosse colère !

Excédée, notre maîtresse qui ne pouvait pas laisser passer cela, entreprit de me calmer :

« Rémi ça suffit ! Tu vas arrêter de faire ton malin ! »

Mais sans attendre de voir si sa réprimande faisait de l’effet, elle me souleva et, sans préambule, baissa dans un même mouvement ma culotte courte et mon slip. Je me retrouvais à ma grande honte entraîné vers la chaise où elle était précédemment assise. Tout alla alors très vite et je basculai sur ses genoux devant mes camarades, filles et garçons, médusés.

Cette déculottée est restée imprimée dans ma mémoire car c’était la première fois qu’une grande personne en dehors de ma maman me fessait, et ce, devant toute une assemblée de gamins ! Elle ne dura pas longtemps, mais cela fut suffisant pour provoquer cris et pleurs à profusion.

Et si la maîtresse s’était contentée de me donner une fessée, mais que non ! Une fois relevé, elle m’emmena dans la cour de récréation où je suis resté les fesses à l’air au piquet tandis que mes copines et copains pouvaient s’amuser. Cela lui permettait de me surveiller tout en attendant que mes sanglots s’amenuisent.

J’étais calmé pour l’après-midi, mais je suis resté assis fesses nues sur une chaise au fond de la classe jusqu’à la fin de la journée et l’arrivée de ma mère.

Melle V….s’avait que ma mère ne la désapprouverait pas car étant elle-même institutrice en primaire, elle avait recours à cette méthode tant en classe (je n’ai jamais été dans sa classe mais par ouï-dire…) qu’à la maison.

Avec le temps cette fessée reste une référence et si les souvenirs s’estompent les détails de son déroulement sont précis bien que ce ne fût pas, tant s’en faut, la dernière de ma vie d’écolier et d’enfant !

 

Illustr. Trident

 

8 commentaires »

  1. Jean-Jacques dit :

    Merci Rémi.
    J’attends la suite avec gourmandise.

  2. Rémi dit :

    La suite de cette journée? C’est si lointain, mais le retour à la maison ne fut pas joyeux car Maman était adepte de la double peine et j’ai dû recevoir une deuxième couche à la maison.
    Je parle au conditionnel car je me souviens uniquement de la fessée publique, mais ce serait une suite logique car ma mère procédait ainsi quand j’avais été puni « hors des murs ».
    Comme je l’ai laissé entendre, mon enfance a été marquée par ce régime tant à la maison qu’à l’école ou même au patronage.
    Ces souvenirs sont plus présents, mais je n’ai encore eu le loisir de les « coucher » sur papier (ou sur les genoux…).
    A bientôt

    Rémi

  3. christel dit :

    Un magnifique souvenir et qui sent vraiment le vécu. C’est ce que je préfère, les témoignages réels de fessées reçues ou vues durant l’enfance. Merci Rémi.

  4. nelly45 dit :

    Coucou,
    je n’ai jamais reçue de fessée à l’école mais comme tous les enfants des lignes a copier et plus tard des heures de colle et pour chaque punitions il y avait une bonne fessée donnée par maman à la maison. Et surtout il fallait pas essayer de trouver un excuse car autrement cela était doublé

    Bises

    A bientôt
    Nelly

    • Rémi dit :

      Tout d’abord un grand merci pour vos messages d’encouragement!
      J’estime effectivement comme Christel qu’il est plus intéressant de relater du vécu, je ne me suis d’ailleurs jamais essayé à la fiction.
      Petite précision pour Nelly, qui je pense est également plus jeune que moi, la fessée à l’école fin 60 début 70 n’était pas monnaie courante.
      A l’école primaire j’en ai reçu 4 dont 2 en CM2, la dernière en extérieur juste avant les grandes vacances!.
      Je précise aussi que bizarrement je n’ai eu que des institutrices, la plupart en fin de carrière (sauf Mlle V…) qui je pense m’ont fait « bénéficier » des anciennes méthodes.

  5. Louis dit :

    Bonjour Rémi, bonjour Nelly, bonjour à tous.

    Quand j’étais en CP (année scolaire 1959-1960), maman et ma maîtresse Mlle H… étaient toutes deux adeptes de la double peine.

    Un jour, au cours d’une sortie scolaire, Mlle H… m’a flanqué une bonne fessée (pantalon baissé, mais pas le slip cette fois-là) dehors devant toutes LES classes. Maman l’ayant appris alla trouver la maîtresse pour avoir des explications. Au retour à la maison, Maman me déculotta complètement (je veux dire : slip compris) pour une deuxième cuisante fessée pour la même bêtise.

    En fin d’année scolaire, ce fut l’inverse. J’avais trafiqué mon carnet scolaire (j’avais gommé et modifié mon classement). Maman baissa short et slip et m’infligea une longue et copieuse fessée, dehors, dans le jardin, à la vue de quelques voisins. Le lendemain matin, elle alla trouver la maîtresse pour lui expliquer mon « exploit ». Mlle H…lui demanda son accord pour une bonne fessée en remontant devant toute la classe. Maman lui donna le feu vert. Dès que nous fûmes remontés en classe, la maîtresse expliqua ma malhonnêteté à tous les élèves et leur montra ce qu’elle allait faire sur-le-champ pour dissuader tout autre camarade d’en faire autant. Mlle H… dégrafa mon short (bretelles, boutons, braguette), posa un pied sur ma chaise, me souleva et m’allongea sur sa cuisse ainsi surélevée. Mon dernier (faible) rempart anti-chocs ne resta pas longtemps, elle baissa mon slip à mi-cuisses et entama ma longue et cuisante fessée, qui entraîna mes cris et mes pleurs. Là encore, pour la deuxième fois en moins de 24 heures, je subis la double peine, mais les « actrices fesseuses » étaient inversées dans l’ordre d’entrée en scène, par rapport à ma double peine précédente.

    Louis3901

  6. maurice dit :

    Bonjour Louis, et merci du commentaire, pour ma part je trouve qu’il aurait sa place dans les récits et double peine serait un titre. Belle aventure bien racontée

    • louis dit :

      Bonjour Maurice.
      Votre voeu est exaucé. Vous pouvez trouver mon récit, tout récent, sur ce même blog, il est intitulé : DOUBLE PEINE POUR LOUIS.
      Dès que j’aurai un peu de temps, je conterai une autre anecdote sur la double peine (toujours une histoire vécue), mais cette fois mes deux mêmes fesseuses agiront dans l’ordre inverse.
      A bientôt, amicalement.
      Louis

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

ldelange |
LE MAITRE DE VOS REVES .SM |
✽✽✽TEENS ✽✽✽ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | unpas2plus
| Le bogoss
| momo1775