La fessée appliquée

Bienvenue sur mon blog

Punition paternelle

Punition paternelle

Pour Maman je suis la merveille,

Mais c’est mon père qui surveille

Et vérifie, comme il se doit,

Quand mon travail je ne fais pas.

 

Il arrive qu’il me châtie.

Il lui faut courage et mérite,

Quand me reprochant ma conduite,

De lui punition je subis.

 

Quelques larmes mouillent mes joues

Quand il me fesse, je l’avoue.

Mais c’est un juste châtiment.

 

Papa, tu n’aimes pas punir.

Mais quelquefois tu dois sévir.

Merci beaucoup de m’aimer tant !

Arkham-Insanity 

Par Papy (Adapté d’une  poésie de Jacky)

 

Illustr. Arkham-Insanity

2 commentaires »

  1. Jackie dit :

    A la merveille de sa maman : quel bonheur! Nous voilà deux à rimer ! Moi, vous m’inspirez pour le prochain poème, le contraire : Papa plus de fessées. Il faudra que vous repreniez car ma muse me déleste Elle batifole ailleurs (Pas à cause des méchants députés,là elle s’était cachée ? )Oh mais dites donc, ce n’est pas vous qui me l’avez prise ?
    Pour le cercle restreint des poètes de la fessée .

  2. Yvan125 dit :

    Les châtiments corporels ont toujours fait partie intégrante de mon éducation chez nous et au collège. La fessée déculottée surtout a toujours été « ma plus fidèle compagne » jusque fort tard dans ma jeunesse. L’une d’elles, reçue de mon père à 18 ans alors que j’étais en Philo-Lettres au collège, me laisse un souvenir particulièrement « mémorable ». J’aimerais en donner la raison et préciser les circonstances prochainement sur ce blog.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Répondre à Jackie Annuler la réponse.

 

ldelange |
LE MAITRE DE VOS REVES .SM |
✽✽✽TEENS ✽✽✽ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | unpas2plus
| Le bogoss
| momo1775